Le Mali veut retrouver sa place de premier producteur de coton en Afrique

le mali veut retrouver sa place de premier producteur de coton en afrique 6122fd7c44bb7.jpeg
le mali veut retrouver sa place de premier producteur de coton en afrique 6122fd7c44bb7.jpeg

Publié le :

Installé le 5 août 2021, le nouveau bureau de la Confédération des producteurs de coton du Mali a tenu son premier meeting dans la ville de Koutialia ce jeudi 19 août. Objectif : présenter ses membres aux milliers de producteurs de cette zone agricole mais aussi soutenir la transition. Suite aux recommandations des assises nationales de la filière, le gouvernement a consenti en plus de la subvention des engrais à une augmentation du prix d’achat du coton passant de 250 à 280 francs CFA le kilo avant exportation.

Avec notre correspondant à Bamako, Kaourou Magassa

À Bamako, c’est avec la mine des beaux jours que Bakary Koné président de la Confédération des producteurs de coton enchaîne les audiences dans ses bureaux du quartier du Fleuve. « L’ensemensement du coton commence avec l’arrivée des pluies fin mai, dit-il. Aux environs du 22 septembre, nous commenceront à récolter. C’est l’une des premières fois que le prix du coton est fixé à 280 francs CFA au kilo. Cette incitation nous réjouit et nous pousse à reprendre la production cette année. »

Baisse de la production en 2020

En 2020, la chute des cours mondiaux du fait de la pandémie de coronavirus a contraint les paysans maliens à délaisser la culture de la cotonnade car peu rentable. Avec pour conséquence une baisse de 77% des terres cultivées. Fadiala Coulibaly est responsable financier de l’association : « Le Mali n’a pas fait 200 000 tonnes l’année dernière. Et c’est ce que nous voyons sur la hausse des prix des denrées de première nécessité, de la viande, de l’huile car tout ça ca provient du coton indirectement. »

Une campagne cauchemardesque qui tranche avec l’optimisme de cette année. Selon les chiffres de la Confédération des cotonculteurs, 810 000 hectares ont été emblavés. « L’objectif c’est d’aller à un million de tonnes, voire plus, mais, comme la terre, personne ne maîtrise à 100% le rendement, quoi qu’il en soit, si Dieu le veut, le Mali ne descendra pas cette année en dessous de 800 000 tonnes », conclut-il.

Retrouver la première place

Des prévisions de récolte record pour la campagne 2021-2022 qui permettraient au pays de, peut être, retrouver sa place de premier producteur de coton en Afrique. 

À lire aussi : Mali: après une année cauchemardesque, le pays veut relancer sa production de coton

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :