Le nageur Oussama Mellouli: «Ce serait beau d’aller aux JO 2024»

le nageur oussama mellouli: «ce serait beau d’aller aux jo 2024» 610c954957f56.jpeg
le nageur oussama mellouli: «ce serait beau d’aller aux jo 2024» 610c954957f56.jpeg

Publié le : Modifié le :

Oussama Mellouli a fini 20e du 10 km du marathon, ce 5 août, aux Jeux de Tokyo. Le Tunisien, qui a hésité à venir à cause de problèmes avec sa Fédération, espère être néanmoins présent à Paris en 2024 pour ses septièmes JO de suite. À condition que celui qui a gagné l’or à Pékin en 2008 et à Londres en 2012 bénéficie de meilleures conditions. Entretien.

RFI : Oussama Mellouli, comment réagissez-vous à votre 20e place ?

Oussama Mellouli : […] Je pense qu’on peut considérer cela comme une contre-performance. Mais je suis toujours fier de cette sixième qualification aux Jeux et de représenter la Tunisie parmi les plus grands sportifs du monde.

Vous avez connu des déboires extra-sportifs avant de venir à Tokyo. Ont-ils eu un impact sur votre performance ?

Certainement ! Sur le plan psychologique, j’ai pris des coups durs. Les cinq semaines précédentes n’ont pas été évidentes. J’aurais pu être dans de meilleures conditions. […] Pour résumer, je suis dans des conditions très difficiles avec la Fédération tunisienne de natation depuis 2017. Il y a eu des dépassements (sic) sur le plan de l’accompagnement de l’athlète, pour cadrer le sujet d’une façon soft… Il faut redresser la situation le plus vite possible, surtout si on a envie d’aller aux Jeux olympiques de Paris 2024.

Que s’est-il passé avec votre Fédération ?

En gros, on a détourné ma bourse depuis 2017. On m’a privé d’une préparation, d’un budget, de beaucoup de choses. En plus de ça, on a essayé de ternir mon image, avec des accusations très très graves. Des choses qui ne s’étaient jamais produites dans l’histoire du sport tunisien. C’étaient des conditions vraiment très très difficiles…

En voulez-vous à votre Fédération ?

Bien sûr, car on aurait pu gérer la situation différemment. Mais l’instabilité politique a fait que les dépassements (sic) ont pu perdurer. On n’a pas pu redresser la situation. C’est ça qui est malheureux, dans mon cas. Je pense que le sportif que je suis, avec le mental dont je dispose, peut faire mieux que ce que j’ai réalisé aujourd’hui. Beaucoup mieux…

Est-ce que vous savez si vous voulez poursuivre votre carrière ?

Oui, j’ai envie de continuer. Ce serait beau d’aller à Paris 2024 et de faire d’autres Jeux. C’est faisable, je pense. J’ai les qualités et les moyens d’y arriver et me positionner parmi les meilleurs au monde dans cette épreuve.

Que pensez-vous d’Ahmed Hafnaoui, qui a gagné la médaille d’or aux JO sur 400m nage libre ? C’est un phénomène. On n’avait pas vu venir son sacre. Peut-on le considérer comme votre héritier ?

Hafnaoui est la surprise du monde de la natation, cette année. Il a fait une grosse course sur le 400m alors que c’est une course qui est très difficile à maîtriser. Il a été comme un coup de tonnerre. Ce qu’il a fait, c’est magnifique.

Le voyez-vous comme votre héritier ?

Un héritier, pourquoi pas ? C’est tout ce que je lui souhaite. C’est déjà magnifique ce qu’il a fait. La natation est un sport très très dur. Je sais le prix qu’il a payé pour être là. Il mérite tout le bonheur du monde.

► Tokyo 2021 : Calendrier des épreuves, résultats, tableau des médailles

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :