Mali: la Cédéao veut un calendrier électoral avant la fin 2021

mali: la cédéao veut un calendrier électoral avant la fin 2021 61c2816f7320d.jpeg
mali: la cédéao veut un calendrier électoral avant la fin 2021 61c2816f7320d.jpeg

Publié le :

                Visite express ce lundi 20 décembre d'une délégation de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) à Bamako. C'est dans le prolongement du dernier sommet des chefs d'États de l'institution sous-régionale qui s'est tenue à Abuja au Nigeria. Goodluck Jonathan, ancien président nigdrian et médiateur de la Cédéao pour le Mali, et Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la Cédéao, ont fait passer des messages au président de la transition qu'ils ont rencontré.                </p><div readability="69.593778591034">

                <p><em>Avec notre correspondant à Bamako,</em> <strong>Serge Daniel</strong>

La délégation de la Cédéao n’a rencontré – c’est une première pour des discussions – qu’une seule personne : le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. D’après nos informations, lors des entretiens, l’ambiance était plutôt studieuse. L’ancien président du Nigeria Goodluck Jonathan et Jean-Claude Kassi Brou ont sorti un message de leur poche : les chefs d’États de la Cédéao réaffirment qu’au Mali, les élections générales doivent se tenir comme prévu fin février 2022.

« Ce qui a été décidé par la conférence des chefs d’État de la Cédéao, c’est d’organiser les élections au mois de février. Ça veut dire, pour ce qui nous concerne à la Cédéao, avoir un calendrier avant la fin de l’année. Nous allons revenir à Bamako au mois de janvier pour suivre la discussion et les échanges avec les autorités de la Transition. »

« Calendrier détaillé de l’organisation de ces élections »

À l’issue de la rencontre, un membre de la délégation de la Cédéao a ajouté pour RFI : « Nous avons dit au président Goïta que la Cédéao espère obtenir de lui, avant le 31 décembre 2021, un calendrier détaillé de l’organisation de ces élections. » Mais en retour, notre interlocuteur n’a pas donné la réaction du président de la Transition, et le service de communication de ce dernier interrogé, n’a pas encore répondu.

Dans une lettre adressée le 10 décembre dernier à la Cédéao, le président Assimi Goïta affirmait que compte tenu de plusieurs facteurs, dont le contexte sécuritaire, les élections générales prévues fin février 2022 ne pouvaient pas se tenir. Et il annonçait qu’avant la fin du mois de janvier 2022, le temps d’organiser des assises nationales, il donnera le chronogramme des élections.

À lire aussi : Mali: les autorités de transition réagissent au sommet de la Cédéao

            </div>
Total
3
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :