Mali: l’Algérien Yahia Djouadi, cadre historique d’Aqmi, neutralisé par l’armée française

mali: l’algérien yahia djouadi, cadre historique d’aqmi, neutralisé par l’armée française 6226b28aef139.jpeg
mali: l’algérien yahia djouadi, cadre historique d’aqmi, neutralisé par l’armée française 6226b28aef139.jpeg

Publié le : Modifié le :

                Ce lundi 7 mars 2022, l’état-major des armées françaises a annoncé avoir neutralisé un chef jihadiste au Mali. Dans la nuit du 25 au 26 février 2022, la force Barkhane a conduit une opération visant un haut cadre historique d’al-Qaïda au Maghreb islamique à environ 100 km au nord de Tombouctou. Cette opération a conduit à la « <em>neutralisation </em>» de Yahia Djouadi, alias Abou Ammar al-Jazairi, figure du jihadisme algérien.                </p><div readability="67.997448979592">

                <p><a target="_self" href="https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220222-france-sahel-débat-assemblée-nationale-barkhane-mali-serval-macron" rel="noopener"><strong>Les soldats français</strong></a> ont mis tout en œuvre pour l'attraper vivant, c'était bien leur objectif précise l'armée française, mais Yahia Djouadi ne s'est pas laissé prendre. Il a par conséquent été « <em>neutralisé </em>».

Selon le communiqué de l’état-major des armées françaises, Yahia Djouadi a été localisé dans une zone connue pour être un refuge de groupes appartenant à Aqmi et au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. Il a été éliminé par une intervention au sol, appuyée par un hélicoptère et par deux drones français, précise le texte.

Un véritable revers

Pour Al-Qaïda au Maghreb islamique, c’est un véritable revers, car Djouadi, alias Abou Ammar, était un historique de la sphère jihadiste, un combattant très expérimenté, un relais majeur dans le nord du Mali. Il a été le conseiller militaire de l’émir historique d’Aqmi Abdelmalek Droukdel éliminé le 3 juin 2020 par les forces françaises.

Engagé dès 1994 dans un maquis algérien du groupe islamique armé, Yahia Djouadi avait rejoint le Groupe islamiste pour la prédication et le combat. En 2015, il était devenu émir d’Aqmi en Libye. En 2019, il apparaît dans la région de Tombouctou comme coordinateur financier et logistique du groupe terroriste.

Aqmi un peu plus isolé

Yahia Djouadi a largement contribué à l’expansion d’al-Qaïda et du terrorisme en Afrique de l’Ouest. Et sa disparition, dit l’armée française, affaiblit et isole un peu plus Aqmi. Elle conforte aussi la stratégie militaire mise en œuvre par Barkhane, qui en pleine réarticulation se concentre sur l’élimination des hauts cadres jihadistes.

À lire aussi : Au Mali, deuxième jour de deuil national après l’attaque d’un camp de l’armée

            </div>
Total
8
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :