Mali: les jihadistes punissent les habitants de Boni

mali: les jihadistes punissent les habitants de boni 6299658276620.jpeg
mali: les jihadistes punissent les habitants de boni 6299658276620.jpeg

Publié le :

                Cela fait près de dix jours que Boni, dans le centre du pays, est soumise à un blocus jihadiste. La route permettant de rejoindre cette ville de la région de Mopti est bloquée par un groupe terroriste lié à al-Qaïda, qui veut ainsi punir les habitants pour leur coopération supposée avec l’armée et pour une conduite jugée non conforme à leur conception de l’islam. L’armée malienne est mobilisée, mais la situation perdure.                </p><div readability="69.696862048549">

                <p>La katiba Serma a installé son poste de contrôle à 10 km au sud de Boni.

Selon des sources locales civiles et sécuritaires concordantes, ces jihadistes affiliés au Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, le Jnim, lié à Aqmi, ont envoyé des émissaires à Boni le mercredi 25 mai dernier pour porter leur message : ils reprochent à certains habitants de livrer des informations à l’armée malienne et à ses supplétifs russes. 

Ils dénoncent également des violences ciblant spécifiquement la communauté peule, et le non-respect de consignes données sur le port du voile ou encore sur les célébrations sociales, baptêmes et mariages, jugées trop démonstratives.  

Résultat, cela fait près de dix jours que plus aucun voyageur ne peut se rendre à Boni, en dehors de quelques rares véhicules légers, qui se sont risqués à emprunter une voie secondaire difficilement praticable.

Au moins seize bus, environ un millier de passagers, sont actuellement bloqués à Douentza, dernière ville accessible sur la RN16 avant le tronçon bloqué par les jihadistes. 

Des initiatives communautaires seraient en cours pour tenter de résoudre la situation.

Toujours de sources locales civiles et sécuritaires concordantes, l’armée malienne aurait mené des bombardements ces derniers jours, notamment dans la forêt voisine de Niarangou, qui servirait de refuge à la katiba Serma. Sollicitée par RFI, l’armée n’a pas donné suite.   

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :