Mali: pour le chef de la diplomatie, la situation sécuritaire est un frein au processus électoral

mali: pour le chef de la diplomatie, la situation sécuritaire est un frein au processus électoral 616639cd4da13.jpeg
mali: pour le chef de la diplomatie, la situation sécuritaire est un frein au processus électoral 616639cd4da13.jpeg


Cette approche de dire que c’est dogmatique, c’est le 27 février ou rien, je crois qu’il faudra que vraiment nos partenaires prennent un peu de recul pour regarder l’ensemble de la situation. C’est-à-dire que : un, il y a ce problème sécuritaire, deux, il y a les assises nationales et la refondation qui sont prévues au mois d’octobre. Essayons d’aider les Maliens à trouver une solution malienne à leurs problèmes. Ce n’est pas une façon de dire qu’on n’est pas engagés. Le président Goïta est totalement engagé pour passer le pouvoir à un gouvernement élu. Mais cela doit se faire dans un cadre qui permette aux Maliens eux-mêmes, aussi, d’avoir leur mot à dire. Parce que les Maliens ont le sentiment que chaque fois c’est la communauté internationale ou les partenaires à l’extérieur du Mali qui nous donnent des prescriptions, qui nous donnent des solutions et souvent, ça ne marche pas.

Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :