Mohamed Mbougar Sarr remporte le prix Goncourt avec son roman «La plus secrète mémoire des hommes»

mohamed mbougar sarr remporte le prix goncourt avec son roman «la plus secrète mémoire des hommes» 618339ef8eb39.jpeg
mohamed mbougar sarr remporte le prix goncourt avec son roman «la plus secrète mémoire des hommes» 618339ef8eb39.jpeg

Publié le :

Le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr a reçu ce mercredi 3 novembre 2021 le prix Goncourt. Récompensé pour son quatrième roman, La plus secrète mémoire des hommes (éditions Philippe Rey, en co-édition avec la maison Jimsaan au Sénégal), il devient à 31 ans le premier écrivain d’Afrique subsaharienne à être distingué par le plus prestigieux des prix littéraires français. Un auteur suivi depuis ses débuts par RFI. 

Mohamed Mbougar Sarr a été couronné pour son roman La plus secrète mémoire des hommes (éd. Philippe Rey). Après une édition 2020 par visioconférence, le Goncourt était remis, comme le veut la tradition, au restaurant Drouant, dans le quartier de l’Opéra à Paris.

L’écrivain sénégalais l’a emporté dès le premier tour, avec six voix sur les dix du jury. « Je ressens beaucoup de joie. Tout simplement », a-t-il déclaré, à son arrivée à Drouant. Je n’ai pas encore de mots pour en parler », a-t-il ajouté, se disant « très reconnaissant » et « heureux ».

« Avec ce jeune auteur, on est revenu aux fondamentaux du testament du Goncourt, a affirmé le secrétaire de l’Académie, Philippe Claudel. 31 ans, quelques livres devant lui. Espérons que le Goncourt ne lui coupera pas son désir de poursuivre. »

Éditeur « novice »

D’autres voix sont allées à Sorj Chalandon pour Enfant de salaud (Grasset) et à l’Haïtien Louis-Philippe Dalembert pour Milwaukee Blues (Sabine Wespieser). Aucune ne s’est portée sur Christine Angot avec Le Voyage dans l’Est (Flammarion), qui avait remporté la semaine précédente le prix Médicis.

Ce Goncourt était une confrontation entre deux éditeurs puissants, habitués aux récompenses, Grasset (groupe Hachette) et Flammarion (groupe Madrigall), et deux petits indépendants, novices dans ce domaine.

Mohamed Mbougar Sarr et Louis-Philippe Dalembert ont pour point commun d’être défendus par une maison qui porte le nom de celui ou celle qui l’a fondée et la dirige encore. L’éditeur de Sarr, Philippe Rey, s’est fait discret sur sa manière d’appréhender le jour J. Mais il a travaillé intensément ces derniers mois pour faire connaître au grand public le jeune écrivain, adoubé par la critique.

Première récompense : le concours RFI de nouvelles Stéphane Hessel

C’est dans les murs de Radio France Internationale, en 2014, que l’auteur a été récompensé pour la première fois en remportant le concours de nouvelles Stéphane Hessel organisé par RFI. par la suite, ce fils de médecin, aîné d’une fratrie de sept garçons, né à l’est de Dakar, n’a cessé de montrer l’étendue de son talent.

Multiprimé pour ses trois romans précédents, Mohamed Mbougar Sarr atteint avec La plus secrète des mémoires des hommes un sommet dans l’art d’écrire. Dans une fiction ample, ambitieuse où se relaient plusieurs genres littéraires, il pose la question majeure de l’écriture : pourquoi, comment et pour qui écrit-on ?

Du continent africain à l’Europe, en passant par l’Amérique du Sud, le romancier sénégalais réussit à embrasser tous les écrivains chers à son cœur, à commencer par Yambo Ouologuem, auteur malien. Un livre inventif, exigeant, provocant. Un livre magistral qui fera date. 

Écoutez l’entretien donné par Mohamed Mbougar Sarr en août 2021: Mohamed Mbougar Sarr, pour une littérature sans masque et sans frontières

Total
3
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :