Nigeria : décoloniser l’architecture selon Demas Nkwoko

nigeria : décoloniser l’architecture selon demas nkwoko 61b400f156ad4.jpeg
nigeria : décoloniser l’architecture selon demas nkwoko 61b400f156ad4.jpeg

Publié le :

                Le travail de Demas Nwoko intéresse de plus en plus les jeunes générations dans le pays. Architecte, designer, sculpteur et homme de théâtre, il fut l'un des pionniers de l'art moderne nigérian. Au sortir de la colonisation, l'artiste né en 1935 s'installe dans la ville d'Ibadan, au sud-ouest du Nigeria. Il dessine les bâtiments et l'église de la mission dominicaine de la ville et se lance dans la construction d'un ambitieux centre culturel, le New Culture Studio. Liza Fabbian a visité à Ibadan ces deux réalisations typiques d'un art engagé et ancré dans la réalité nigériane.                </p><div readability="88.959343528534">

                <p><em>De notre correspondante à Lagos,</em>

Sur une colline proche de l’université d’Ibadan, la chapelle de la mission dominicaine est une curiosité locale. Les arrêtes de son clocher et ses murs de béton et de latérite reflètent un savant mélange d’inspiration occidentale et africaine.

« Quand vous entrez dans cette église, vous vous sentez à la maison, en tant qu’Africain, explique le Père Francis Chiadi. Le bâtiment est construit en cercle, et non pas selon un plan carré. De la même manière, en Afrique, on utilise peu le métal, mais on préfère travailler le bois. Il a notamment utilisé du bois noir pour cette représentation du Christ, pour qu’on s’identifie à lui. »

Plus d’une centaine de religieux venus des quatre coins du continent vivent au sein de la mission dominicaine d’Ibadan, comme le père Francis Chiadi, qui conduit la visite de l’église. Ce bâtiment, dont la conception a débuté en 1970, est la première réalisation de Demas Nwoko en tant qu’architecte : « Aucun matériau utilisé ici n’a été importé, poursuit le religieux. Les pierres qui ont servi à construire l’église ont été excavées ici même. Il a pour principe d’utiliser ce que l’on possède en abondance, ici. »

L’art de Demas Nwoko s’inscrit dans un contexte typiquement africain, explique de son côté l’architecte Lloyd Martin, qui salue une philosophie toujours bien d’actualité : « La plupart des bâtiments au Nigeria sont dépourvus de toute racine culturelle spécifique à ce lieu. Au contraire, l’architecture de Demas Nwoko répond à énormément de problématiques, en termes de développement durable, de contrainte climatique… C’est une architecture inscrite dans un contexte culturel précis. »

Lors de son séjour à Ibadan, Demas Nwoko qui a étudié la scénographie à Paris, s’attelle à un autre projet d’envergure : la construction d’un immense théâtre et d’un centre culturel, le New Culture studio. Aujourd’hui, c’est son petit-fils Rufus qui vit dans la maison attenante : « C’est ce qu’il appelait un théâtre nigérian moderne. Dans les années 1960, 70, Ibadan était vraiment le cœur de la culture au Nigeria. Cet espace représente toujours une opportunité, et je l’ouvre aux artistes qui souhaitent l’utiliser. »

Demas Nwoko, 86 ans, est retourné vivre dans le sud-est du Nigeria, dont il est originaire. Il a notamment ouvert dans son village un atelier d’ébénisterie qu’il gère avec son fils. 

            </div>
Total
6
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :