Nouvelle attaque au mortier à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria

nouvelle attaque au mortier à maiduguri, dans le nord est du nigeria 61c5251c99870.jpeg
nouvelle attaque au mortier à maiduguri, dans le nord est du nigeria 61c5251c99870.jpeg

Publié le :

                Ces tirs au mortier ont touché la périphérie de la capitale régionale de l'État de Borno, dans le nord-est du Nigeria, peu avant l'arrivée du président Muhammadu Buhari, qui effectuait une visite officielle sur place ce jeudi 23 décembre 2021. Cette nouvelle attaque dans la grande ville de Maiduguri a fait au moins quatre morts et des blessés.                </p><div readability="57.40617433414">

                <p><em>Avec notre correspondante à Lagos, </em><strong>Liza Fabbian</strong>

Cinq tirs de mortiers ont touché la périphérie de Maiduguri, à deux kilomètres de l’aéroport civile et à moins d’un kilomètre de la base de l’armée de l’air nigériane.

Une habitation a été sévèrement endommagée. Une femme et ses trois enfants ont été tués. D’autres blessés ont été pris en charge par les secours.

►À relire : Au Nigeria, des tirs de mortier frappent une zone résidentielle près de Maiduguri

Le groupe État islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) est soupçonné d’être derrière cette nouvelle attaque meurtrière, survenue un peu plus d’une heure avant l’arrivée du président Muhammadu Buhari sur place.

Le chef de l’État nigérian était en visite officielle pour inaugurer une école et un viaduc urbain dans la capitale de l’État de Borno.

Ce nouvel incident sécuritaire survient aussi alors que le gouverneur local a ordonné la fermeture de tous les camps de déplacés de la ville d’ici à la fin de l’année.

Une opération qui concerne environ 200 000 personnes, poussées à retourner dans leurs villages d’origine, près de douze ans après le début de l’insurrection jihadiste qui déchire la région.

Cette décision est très critiquée par les ONG, qui craignent pour la survie et la sécurité de ces personnes vulnérables.

►Lire aussi : Amnesty s’inquiète des fermetures de camps de déplacés dans l’État de Borno

            </div>
Total
24
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :