Opinion: après le Rwanda, l’Ouganda se lance à la conquête du Congo affaibli

opinion: après le rwanda, l’ouganda se lance à la conquête du congo affaibli 61b7f0a4f37dd.jpeg
opinion: après le rwanda, l’ouganda se lance à la conquête du congo affaibli 61b7f0a4f37dd.jpeg

Par Dominique Kabongo.

York University.

Politologue/ Acteur Politique.

La conception d’une République repose fondamentalement sur le pacte entre les gouvernés et les gouvernants. Les premiers renoncent à certains droits au profit d’une gestion sécuritaire et sociétale par les gouvernements, dans l’intérêt général. En RDCongo, soixante et un ans après son accession à l’indépendance, ce n’est pas le cas. Les gouvernements sont toujours incapables d’assurer le bien-être social, encore moins la sécurité des gouvernés.

La RDC demeure un géant aux pieds d’argile qui sert tout le monde sauf sa propre population. En 2019, si  l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi Tshilombo avait suscité beaucoup d’espoir, celui-ci s’est envolé. Convoité par ses deux voisins antagonistes, le Rwanda et l’Ouganda, le Congo est aujourd’hui à leur solde.

Si le Rwanda et l’Ouganda n’ont pas pu obtenir ce qu’ils voulaient sous le régime de Joseph Kabila, avec celui de Félix Tshisekedi ils ont tout. Dès son arrivée au pouvoir en 2019, Félix Tshisekedi se lance dans une série de mauvaises décisions, sans débat ni à l’Assemble Nationale, ni au Sénat. Ces deux chambres sont plus des accompagnatrices de la politique de Félix Tshisekedi que des organes indépendants. Leurs présidents, Christophe Mboso (AN) et Modeste Bahati (Sénat) font partie de l’Union sacrée de Tshisekedi.

Avec le Rwanda:

  1. Ce dernier signe un accord de coopération avec Rwandair, qui a récemment inauguré sa Direction générale à Goma et dessert pratiquement toute les grandes villes de la RDC.
  2. Il signe l’accord d’intégration du Congo à la Communauté Africaine des pays de l’Est, ce qui expose notre pays – qui a une structure économique agraire et fragile – à la concurrence de ce grand marché.
  3. Il signe les protocoles d’accord de coopération entre SAKIMA SA (société aurifère) et la rwandaise DITHER LTD au Kivu et Maniema
  4. En contrepartie, le Congo reçoit une proposition chiffrée à $30 millions de dollars pour la construction d’un village pour les sinistrés de l’éruption volcanique de Nyiragongo

Avec l’Ouganda: 

Selon, The Monitor (journal indépendant Ougandais) une filiale de la banque de Chine  dénommée Exim Bank China pourrait saisir l’aéroport d’Entebbe pour non-remboursement d’un prêt de $200 millions de dollars. Il y a lieu de souligner que le président ougandais Yoweri Museveni est un grand artisan du projet “Corridor Central”, qui relierait l’Ouganda, le Burundi, la RDC, le Rwanda et la Tanzanie d’ici 2040. La Banque Mondiale a rejeté le financement de ce projet de 7.6 milliards de dollars.

Subitement, le dossier des ADF ressurgit pendant que Museveni est en quête de fonds pour résoudre ses dettes. Dans un tour de passe-passe assez flou, Félix Tshisekedi s’engage à nouveau de manière unilatérale sans débat ni aval de l’ Assemblée Nationale ou du Sénat.

  1. Il avait déjà signé un accord de coopération régional avec l’Ouganda qui comprend une composante d’infrastructures. Cet accord devrait rapporter à l’Ouganda 250 millions de dollars par an, selon leur propre estimation. Du côté de la RDC, aucune estimation concrète n’est avancée.
  2. Tshisekedi signe unilatéralement un accord qui permet l’entrée des troupes ougandaises pour la traque des rebelles ADF. Selon le communiqué de l’armée ougandaise, cette opération est à durée indéterminée
  3. La population congolaise est à nouveau meurtrie et chassé de leur terre.

Sur le plan interne:

Après plus de trois décennies de lutte, le credo de l’UDPS (parti de Félix Tshisekedi) fut d’établir un Etat de droit doté d’une justice équitable pour tous ses citoyens. Au regard des derniers événements judiciaires, y a-t-il une justice réelle ou une simple parodie?

Voici quatre cas emblématiques de détournement des deniers publics qui nous éclaircissent:

  1. Vital Kamerhe condamné à 13 ans en appel pour détournement de plus 50 millions de dollars dans le dossier de 100 jours est en liberté provisoire
  2. Etengi Logondo accusé du détournement de plus de 7 millions de dollars dans le programme de riposte contre le Covid-19 est en liberté provisoire
  3. Willy Bakonga condamné à 3 ans pour détournement de millions de dollars dans le dossier de la gratuité scolaire a été libéré
  4. Matata Mponyo accusé du détournement de plus de 205 millions de dollars dans le projet agro-industriel Bukanga Lonzo semble exonéré après que la Cour Constitutionnelle se soit déclarée incompétente.

En se basant sur le tableau de synthèse du programme des 100 jours de Félix Tshisekedi, qui fut chiffré initialement à 489 millions de dollars, aucun de ses projets ne s’est réalisé trois ans plus tard. La gestion étatique demeure donc désastreuse.

En dépit de l’optimisme que certains cherchent à démontrer, cette tentative de se donner  bonne conscience n’est pas réaliste. Le bilan est trop lourd et la RDC sombre quotidiennement davantage. Il appartient désormais aux gouvernés de revoir ce pacte républicain parce qu’ils n’en sont jamais bénéficiaires ni sur le plan sécuritaire ni sur le plan social. Recourir à certaines dispositions de notre Constitution en cas de force majeure n’est plus une option à exclure.

Que pensez-vous de cet article?

Total
2
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :