Patrice Lumumba: 61 ans après sa mort, la Belgique restitue sa dépouille à la famille

patrice lumumba: 61 ans après sa mort, la belgique restitue sa dépouille à la famille 62afcec2423c9.jpeg
patrice lumumba: 61 ans après sa mort, la belgique restitue sa dépouille à la famille 62afcec2423c9.jpeg

Publié le :

                Le 17 janvier 1961, le Premier ministre congolais Patrice Emery Lumumba était assassiné dans le Katanga avec deux compagnons de lutte Joseph Okito et Maurice Mpolo. Seule une dent a été retrouvée en Belgique des années plus tard. Et c’est cette « relique » qui va être remise à sa famille lors d’une cérémonie au palais d’Edgemont à Bruxelles, ce lundi 20 juin 2022.                </p><div readability="83.919732441472">

                <p><em>De notre envoyée spéciale à Bruxelles</em>,

« Son âme va pouvoir reposer en paix », dans ces quelques mots on ressent bien l’émotion de Roland Lumumba, l’un des fils de l’ancien Premier ministre congolais assassiné. La fin d’un long combat qui aura duré plus de 60 ans pour enfin pouvoir enterrer et rendre hommage dignement au père, au politique, mais aussi à celui qui incarne encore aujourd’hui l’indépendance congolaise.

Longtemps, la famille et le pays ont pensé qu’il ne restait rien du grand homme. Son corps ainsi que celui de deux compagnons d’infortune, Joseph Okito et Maurice Mpolo, ayant été dissous dans de l’acide après leur mort. Mais des années plus tard, en 2016, une dent est saisie par la justice dans les affaires d’un des officiers belges, Gérard Soete, chargé de faire disparaître toutes traces du héros national.

Elle est alors authentifiée comme étant celle de Patrice Lumumba. En effet, quelques années plus tôt, Gérard Soete s’était vanté, devant une équipe de télévision, d’avoir rapporté avec lui un « souvenir » de cette nuit d’horreur.

 

Comment la justice belge a-t-elle mis la main sur cette dent? Explications de notre envoyé spécial à Bruxelles

 

C’est cette dent que la justice belge doit remettre ce lundi à sa famille lors d’une cérémonie en deux temps au palais d’Egmont. Conservée dans un écrin, elle sera déposée dans un cercueil avant un discours prononcé par le chef du gouvernement belge, Alexander De Croo. Une déclaration attendue et dont les mots seront forcément pesés tant ils seront porteurs d’un symbole.

Puis la dépouille ira à l’ambassade de RDC à Bruxelles où pour son retour en terre congolaise elle sera accueillie par Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde. Le président Tshisekedi ayant renoncé à un déplacement alors que le pays connaît une grave crise sécuritaire dans l’Est. La population aura ensuite 24 heures pour lui rendre hommage.

Après la Belgique, la dépouille de Patrice Lumumba s’envolera pour la RDC mardi soir. La délégation va ensuite remonter le cours de l’histoire. Première étape dans son village natal, Onalua devenu Lumumba-ville, dans le Sankuru. Puis ce sera Kinsangani, lieu de l’émergence de sa conscience politique où il a notamment fondé son parti, le Mouvement national congolais, s’inscrivant dans une logique panafricaniste. Et enfin, les lieux de son martyr à Shilatembo, près de Lubumbashi, au Katanga.

 

Pour le député belge Kalvin Soiresse Njall, la remise de la dépouille de Patrice Lumumba est historique même si elle intervient trop tardivement

 

A lire aussi Patrice Lumumba: comment l’Occident s’est fabriqué un ennemi

            </div>
Total
8
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :