Présidentielle au Kenya: le pays suspendu à la décision de la Cour suprême

présidentielle au kenya: le pays suspendu à la décision de la cour suprême 6315524c8d038.jpeg
présidentielle au kenya: le pays suspendu à la décision de la cour suprême 6315524c8d038.jpeg

Publié le :

                La décision de la Cour suprême au sujet de la présidentielle est attendue ce lundi. William Ruto, vice-président sortant a été déclaré vainqueur de justesse le 15 août dernier, mais Raila Odinga son rival, soutenu par le chef de l’Etat sortant, a dénoncé des fraudes. Les 7 juges vont-ils annuler la victoire de William Ruto ou la confirmer ? Ordonner un second tour, voire une nouvelle élection comme en 2017 ? Après 3 jours d’audiences, ces juges se sont retirés ce week-end pour délibérer.                 </p><div readability="68.015056461731">

                <p><em>Avec notre correspondante à Nairobi,</em> <strong>Florence Morice</strong>

La Cour suprême a identifié neuf questions soulevées par les différents recours qu’elle a reçus, et auxquelles elle voir devoir répondre au cours de son verdict. Ses sept juges vont notamment devoir dire si le système informatique de la Commission électorale répondait aux norme « d’intégrité, de sécurité et de transparence » prévus par la Constitution ou si ses serveurs ont pu être piratés. 

Le camp Odinga a en effet affirmé que des intrus s’y seraient introduits pour remplacer certains procès-verbaux de résultats par des formulaires par des formulaires facilités. La Cour a donc demandé la semaine dernière l’examen de ces serveurs. Les bulletins d’une quarantaine de bureaux de vote ont également été recomptés.

Autre question qui a occupé les débats : la participation. Le camp Odinga accuse la commission d’avoir fourni des chiffres contradictoires et d’avoir joué sur cette variable pour forcer la victoire de William Ruto de justesse au premier tour.

A lire aussi : Présidentielle au Kenya: un bras de fer qui tourne au dialogue de sourd

Les juges vont également devoir dire si oui ou non le processus de compilation et d’annonce des résultats s’est fait selon les termes de la Constitution. Une question épineuse dans le mesure où quatre commissaires se sont dissociés de ces résultats avant même leur annonce, en accusant le président de la commission de les avoir exclus du décompte finale, quand lui assure au contraire avoir fait son « devoir » malgré les « pressions ».

Dimanche, William Ruto a annoncé qu’il respecterait la décision de la cour. « Tous les Kenyans sont égaux devant la loi », a-t-il déclaré. Vendredi, la colistière de Raila Odinga, Martha Karua, avait, elle aussi, assuré que sa coalition respecterait le verdict prononcé. « Nous voulons maintenir la paix, mais pour y parvenir, il doit y avoir justice car la paix sans justice n’est pas durable », a déclaré Martha Karua.

A lire aussi : Kenya: William Ruto déclaré vainqueur avec 50,49% par le président de la Commission électorale

            </div>
Total
5
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :