Présidentielle aux États-Unis: Trump lance ce samedi sa campagne dans un climat tendu

En donnant ce samedi à Tulsa un meeting qui s’annonce spectaculaire, Donald Trump s’est attiré les foudres de ses critiques qui voient, dans ce lieu chargé de l’histoire américaine, une provocation du président.

Le compte à rebours jusqu’à la Maison-Blanche est enclenché. Ce samedi, pour la première fois depuis le début de l’épidémie de coronavirus qui a fait, à ce jour, près de 120.000 morts outre-Atlantique, Donald Trump s’apprête à tenir un meeting dans la ville de Tulsa, en Oklahoma.

Un rendez-vous qui s’apparente au grand lancement de sa campagne présidentielle, qui devrait se prolonger jusqu’en novembre prochain, date du scrutin.

“Une grande foule et des queues sont déjà en train de se former à Tulsa”, se félicitait ce vendredi l’actuel président.

Un tour de force qui pose pourtant de nombreuses questions. Alors que le Covid-19 est toujours virulent sur le territoire américain, de vives critiques pleuvent sur les organisateurs.

Mais surtout, le choix du lieu fait grandement polémique. En 1921, Tulsa a en effet été le théâtre d’un des pires massacres racistes de l’histoire des États-Unis, qui avait alors fait plusieurs dizaines de morts.

Date symbolique

L’annonce de la tenue de ce meeting avait logiquement été très mal accueillie, d’autant plus qu’initialement, ce dernier devait avoir lieu le 19 juin, le “Juneteenth”, jour de commémoration de la fin de l’esclavage. “Par respect pour la date” du 19 juin et ce qu’elle représente, Donald Trump avait finalement expliqué que le rassemblement se tiendrait le lendemain, soit le 20 juin.

Les critiques avaient jugé le choix de Tulsa comme une provocation, dans un climat social extrêmement tendu après la mort de George Floyd et les immenses manifestations contre le racisme et les violences policières qui ont suivi.

“Ce n’est pas juste un clin d’oeil aux suprémacistes blancs, c’est carrément une grande fête pour eux”, avait tweeté juste après l’annonce du meeting la sénatrice démocrate Kamala Harris.

Couvre-feu à Tulsa

Les autorités locales, qui redoutent des débordements à mesure que l’heure du meeting approche, ont d’ailleurs instauré un couvre-feu qui a démarré jeudi soir à 22h, heure locale, et durera jusqu’à samedi à 6h, puis de samedi soir à l’issue du meeting jusqu’à 6h dimanche, a précisé le maire, G.T. Bynum.

Il a souligné dans son décret avoir reçu des informations “montrant que des individus appartenant à des groupes organisés ayant été impliqués dans une attitude violente et destructive dans d’autres Etats prévoyaient de venir (à Tulsa) pour causer des troubles dans et autour du meeting”.

Le président Trump a lui-même menacé sur Twitter les “manifestants, anarchistes, agitateurs, pillards et les voyous qui vont dans l’Oklahoma”.

“Comprenez que vous ne serez pas traités comme vous l’avez été à New York, Seattle ou Minneapolis. Ce sera très différent!”, a-t-il écrit, en référence aux manifestations parfois émaillées de violences qui ont eu lieu récemment dans ces villes.

Les grands meetings de Trump

Mercredi passé, le milliardaire avait annoncé qu’il reprendrait sa campagne, stoppée par le coronavirus, avec de grands meetings dans quatre Etats, Oklahoma, Floride, Arizona et Caroline du Nord, malgré le fait que l’épidémie soit loin d’être terminée aux Etats-Unis.

Les responsables de campagne du président ont en effet estimé que les grandes manifestations antiracistes qui ont suivi la mort de Floyd ont montré que les gens n’avaient pas peur des grands rassemblements, et qu’il n’y avait donc aucune raison de ne pas reprendre la campagne.

Les participants à ces meetings devront toutefois signer un document disant qu’ils renoncent à toute poursuite si jamais ils attrapent le virus à cette occasion.

Ces grands meetings sont un des moyens favoris de Donald Trump pour mobiliser sa base électorale. Pour l’instant, il est devancé dans les sondages, pour la présidentielle du 3 novembre, par son adversaire démocrate Joe Biden.

Hugo Septier avec AFP

Total
1
Shares

Laisser un commentaire

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :