RDC: au moins 20 civils tués dans un nouveau massacre en Ituri

rdc: au moins 20 civils tués dans un nouveau massacre en ituri 629ff86d5b338.jpeg
rdc: au moins 20 civils tués dans un nouveau massacre en ituri 629ff86d5b338.jpeg

Des rebelles du groupe Forces démocratiques alliées (ADF) ont tué au moins vingt civils dans un nouveau massacre dimanche soir en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, une dizaine de jours après un autre carnage près de la frontière ougandaise.

« Au moins 20 civils ont été tués dans le village de Bwanasura (territoire d’Irumu, en Ituri) ce dimanche », a écrit sur Twitter le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST), un organisme qui dispose d’observateurs dans la zone, précisant que « les ADF sont soupçonnés ».

« Nos volontaires sur le terrain et le président des jeunes ont compté 36 corps », a déclaré à l’AFP David Beiza, président de la Croix-rouge du territoire d’Irumu. « Ces rebelles ADF sont arrivés vers 20H00 (18H00 GMT). Heureusement que de nombreux habitants ont pu s’échapper », a-t-il ajouté.

L’intervention de l’armée s’est produite en « retard, je suis en colère », a déclaré à l’AFP Dieudonné Malangay, membre de la société civile de la chefferie de Walese Vonkutu où se trouve le village de Bwanasura, indiquant que « des balles crépitent encore » dans la zone.

« Nous sommes actuellement sur terrain. Nous sommes en train de nettoyer la zone et poursuivre l’ennemi », a déclaré pour sa part un officier des FARDC qui n’a pas voulu être cité.

Bwanasura est un village situé à 44 km de Komanda-centre, dans la chefferie de Walese Vonkutu, dans le territoire d’Irumu, à 119 km au sud de Bunia (Nord-Est).

Présenté par l’organisation jihadiste Etat islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale (ISCAP en anglais), le groupe ADF est accusé d’être responsable de massacres de milliers de civils dans l’Est congolais et d’avoir commis des attentats en Ouganda.

En mars 2021, ce groupe, d’origine ougandaise, a été placé par les Etats-Unis parmi les « groupes terroristes » affiliés aux jihadistes de l’EI.

– Extension du périmètre des attaques des ADF –

Les derniers massacres d’envergure attribués aux rebelles des ADF dans l’Est de la RDC remontent à fin mai, avec la mort d’au moins 16 personnes à Bulongo annoncée le 30 mai après celle d’au moins 27 personnes intervenue le 28 mai dans le village de Beu-Manyama, dans la région voisine de Beni (Nord-Kivu).

Depuis fin novembre, les armées congolaise et ougandaise ont lancé des opérations conjointes contre les ADF dans la région de Beni et d’Irumu (Ituri). Mais, le périmètre des attaques des ADF s’étend désormais de la frontière ougandaise jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres à l’intérieur des frontières congolaises.

Arrivées à leur terme le 31 mai, ces opérations militaires conjointes ont été reconduites pour deux mois supplémentaires par Kinshasa et Kampala.

Comme le Nord-Kivu, l’Ituri est placé depuis un an sous état de siège, une mesure exceptionnelle qui a donné plein pouvoir aux militaires mais n’a pas permis jusqu’à présent de mettre fin aux violences.

La partie orientale de la RDC (les régions du Kivu et de l’Ituri notamment) est en proie aux violences depuis près de 25 ans en raison de la présence de nombreux groupes armés locaux et étrangers.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :