RDC : Kinshasa va enfin célébrer le retour des “reliques” de Patrice Lumumba

rdc : kinshasa va enfin célébrer le retour des “reliques” de patrice lumumba 628c31b20c8db.jpeg
rdc : kinshasa va enfin célébrer le retour des “reliques” de patrice lumumba 628c31b20c8db.jpeg

Les travaux du mausolée qui doit rendre hommage au premier Premier ministre progressent à Kinshasa.

« C’est la quatrième fois qu’on nous annonce le retour de cette relique, on espère que cette fois ce sera la bonne”, explique l’épouse de François Lumumba, le fils de Patrice, contactée ce lundi 23 mai à Kinshasa.

Depuis le mois de juin 2020, la famille de Patrice Lumumba attend le retour de la relique du premier Premier ministre du Congo indépendant, abattu au Katanga en janvier 1961.

Cette “relique” est aux mains de la justice belge, après avoir été saisie en 2016 chez la fille d’un ex-policier, Gérard Soete, qui avait contribué à faire disparaître le corps de M. Lumumba après son assassinat.

Au mois de février dernier, de passage à Bruxelles, François Lumumba avait expliqué à La Libre Belgique qu’il attendait avec impatience ce retour “pour qu’on puisse enfin enterrer (son) père”. “Cela fait plus de 60 ans qu’il a été abattu. Il demeure, aujourd’hui encore, un des symboles des combats pour l’indépendance de l’Afrique, son histoire est étudiée dans le monde entier et nous n’avons jamais pu lui donner une sépulture digne de son nom, c’est inacceptable.”

Dans la foulée, François Lumumba expliquait que les travaux pour la construction du mausolée “promis par le président Tshisekedi pour honorer la mémoire de Patrice Lumumba” étaient au point mort. “La première pierre a été posée il y a plusieurs mois et, depuis, les travaux sont à l’arrêt.”

Vendredi dernier, lors du Conseil des ministres congolais, le chef du gouvernement, Sama Lukonde, a annoncé le retour de cette relique pour le 20 juin, soit après le départ de la RDC du couple royal belge, qui doit s’y rendre du 7 au 13 juin. “Le retour des reliques du premier Premier ministre congolais permettra à la nation congolaise de lui rendre hommage à titre posthume et d’offrir ainsi l’occasion au peuple congolais ainsi qu’à toute l’Afrique de revivre et de célébrer la mémoire de leurs indépendances”, a souligné M. Lukonde devant ses ministres.

Des festivités doivent être organisées le 30 juin à l’occasion de la fête nationale.

Ces derniers temps, les travaux semblent s’accélérer”, explique Jean-Jacques Lumumba, le petit-neveu exilé à Paris. “On sait que ce ne sera pas parfait par rapport à ce qu’on aurait voulu, mais on va être philosophes et se dire que ce qui sera fait sera fait. Nous pourrons enfin organiser des obsèques”, enchaîne la belle-fille installée dans la commune de Limete, à l’est de la capitale, non loin du futur mausolée.

Quelle(s) relique(s) ?

Une rumeur, attribuée à Guy-Patrice Lumumba, le fils cadet du premier Premier ministre assassiné, fait état du retour de plusieurs dents, voire d’un doigt, de son père. “La justice belge a toujours affirmé qu’elle disposait d’une dent. Mais on a des témoignages qui parlent d’un crâne qui aurait été jeté à l’eau et de plusieurs dents”, poursuit Mme Lumumba, qui enchaîne:  “On sait que le policier chez qui cette dent a été retrouvée n’a pas agi seul. Ils étaient trois. Selon plusieurs témoignages, ils auraient tous pu emporter des ‘souvenirs’. En évoquant ce sujet, on espère que les enfants de ceux qui ont commis ces actes, s’ils possèdent d’autres reliques de Patrice Lumumba, se décideront à nous les restituer, ce serait une forme de repentir.”

Que pensez-vous de cet article?

Total
4
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :