RDC: la Garde républicaine défile pour assurer la population de sa loyauté envers le pouvoir

rdc: la garde républicaine défile pour assurer la population de sa loyauté envers le pouvoir 6209b1ff70b0b.jpeg
rdc: la garde républicaine défile pour assurer la population de sa loyauté envers le pouvoir 6209b1ff70b0b.jpeg

Publié le :

                Environ 5 000 militaires de la Garde républicaine, l’unité affectée à la protection des institutions - en général - et au président de la République en particulier, ont participé à une marche dite « d’endurance », selon les termes de la présidence de la République. L’armée ajoute le terme de « dissuasion ». Si officiellement, le lien avec l’arrestation de Francois Beya, le conseiller spécial en matière de sécurité de Félix Tshisekedi, n’a pas été établi, plusieurs sources - dont des hauts gradés - ne s’en cachent pas. Objectif affiché : rassurer la population au sujet de la loyauté des hommes en uniforme après l’arrestation du conseiller spécial en charge de la sécurité du président.                </p><div readability="59.4924330617">

                <p><em>Avec notre correspondant à Kinshasa,</em> <strong>Patient Ligodi</strong>

La psychose est bel et bien présente. D’ailleurs, le vice-Premier ministre, également en charge de l’Intérieur, l’a reconnu au cours de la dernière réunion du Conseil des ministres. Il a affirmé que l’état d’esprit de la population est marqué notamment par l’interpellation de Francois Beya ainsi que la confirmation d’indices étayant une tentative de déstabilisation.

Pas de débat

Pourtant cette affaire n’a pas été débattue au cours de la réunion ministérielle, selon des membres du gouvernement contactés. Un ministre relativise : « Souvent, ces questions délicates relatives à la sûreté de l’État se traitent directement à la présidence de la République et / ou en comité restreint », a t-il dit.

Soutien au chef de l’État

Cependant, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde à réitéré son soutien à Félix Tshisekedi. Il a aussi affirmé devant les membres du gouvernement, « aucun effort ne sera ménagé pour décourager toute velléité de nature à saper le processus démocratique ». Le défilé de la Garde républicaine, hier, samedi 12 février, répondrait ainsi à la triple posture : reconnaître qu’il y a un problème, réaffirmer le soutien au président et assurer que la situation est sous contrôle, confient des membres de l’entourage du chef de l’État.

►À lire aussi RDC: scandale de détournement des fonds publics au ministère de la Santé 

            </div>
Total
20
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :