RDC: l’affaire des ex-agents de la mine KMT face à Metalkol renvoyée au 5 novembre

rdc: l’affaire des ex agents de la mine kmt face à metalkol renvoyée au 5 novembre 610f36470f815.jpeg
rdc: l’affaire des ex agents de la mine kmt face à metalkol renvoyée au 5 novembre 610f36470f815.jpeg

Publié le :

Depuis 2020, des ex-agents de la mine de KMT, Kingamyambo Musonoi Tailings cherchent à faire reconnaître leurs droits face au géant minier Metalkol. Ils sont plusieurs centaines à réclamer d’être réembauchés ou, à défaut, indemnisés en vertu d’une convention signée entre l’État congolais et les actionnaires de Metalkol. Ce vendredi, une audience devait se tenir à la Cour de cassation sur demande de Metalkol, mais les avocats du géant minier ne se sont pas présentés.

Avec notre envoyée spéciale à Kinshasa, Sonia Rolley

Ils étaient plusieurs centaines à avoir perdu leur travail, quand First Quantum Minerals s’est vu brutalement retirer sa licence d’exploitation pour la mine de KMT en 2009. Plus d’une décennie plus tard, à la faveur du nouveau contexte politique, 380 ex-agents de cette mine ont lancé des démarches auprès de l’inspection du travail, puis devant le tribunal de commerce de Kolwezi en janvier 2021.

« Décourager les plaignants »

Alors que les avocats se préparaient à plaider sur le fond en province, le 13 juillet, Metalkol décide de porter l’affaire devant la cour de cassation à Kinshasa, accusant les juridictions de Kolwezi d’être partiales. Maître Donat Kambola est l’avocat des ex-employés et pour lui, « c’est une façon de décourager les plaignants ». Il ajoute : « Sachant qu’il s’agit de personnes qui n’ont pas le moyen de supporter les coups colossaux des processus judiciaires notamment déplacer les avocats à Kinshasa. »

Mais l’audience devant la cour de cassation devait se tenir vendredi et les avocats de Metalkol ne se sont pas présentés, ce qui va obliger les avocats des anciens travailleurs à revenir une fois de plus dans la capitale. L’affaire est renvoyée au 5 novembre. 

Pour rappel, les licences d’exploitation perdues par Quantum First Minerals, dont celle de la mine de KMT, avaient été accordés à bas coût à l’homme d’affaires israélien et ami de Joseph Kabila, Dan Gertler qui l’avait lui-même revendu à la société kazakh ERG. C’est cette même affaire qui intéresse aujourd’hui les justices américaine, britannique et suisse pour des soupçons de corruption.

À noter que RFI a tenté de joindre plusieurs avocats de Metalkol, en vain. L’un d’eux, se trouvant à Kolwezi, n’a pas souhaité s’exprimer sur le dossier ouvert à Kinshasa, ni même commenter le fond de la requête déposée par les ex-employés.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :