RDC: les Nord et Sud-Kivu observent des journées villes mortes pour exiger le départ du M23

rdc: les nord et sud kivu observent des journées villes mortes pour exiger le départ du m23 6333a62536d5a.png
rdc: les nord et sud kivu observent des journées villes mortes pour exiger le départ du m23 6333a62536d5a.png

Publié le :

                Les mouvements citoyens exigent entre autres des opérations militaires pour déloger les rebelles du M23 qui contrôlent la cité de Bunagana et la levée de l’état de siège en vigueur depuis mai 2021.                </p><div readability="59.888020833333">

                <p>Depuis ce lundi, un mouvement pour une journée ville morte à l’appel de la société civile paralyse la ville de Goma, dans le Nord-Kivu. Ce mardi, la société civile du Sud-Kivu a rejoint le mouvement. À Bukavu, la capitale provinciale, il n’y avait donc aucune activité sur les différents marchés, les banques étaient fermées et les enfants n’ont pas eu d’école. Selon des témoins sur place, il y avait quand même de la circulation dans les rues.

Pour la société civile, le mot d’ordre a donc été bien suivi, surtout qu’il s’agissait d’un appel à la solidarité avec les deux provinces du Nord sous état de siège : le Nord-Kivu et l’Ituri. La principale revendication concerne le départ du M23 de la ville de Bunagana à la frontière avec l’Ouganda.

Jackson Kalimba, représentant de la société civile, craint en effet la contagion. « On ne peut pas faire la fête lorsque ça brûle chez les voisins. Nous sommes des Congolais, nous avons la même identité et ce qui s’est passé à Bunagana et en Ituri, si nous restons sans rien dire, cela va aussi arriver au Sud-Kivu », redoute-t-il. Après cette journée ville morte, un appel à un sit-in a été lancé pour ce jeudi. L’objectif est de maintenir la pression sur le gouvernement tant que le retrait du M23 ne sera pas effectif.

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :