RDC: liberté provisoire accordée au « Monsieur sécurité » de Tshisekedi

rdc: liberté provisoire accordée au « monsieur sécurité » de tshisekedi 62fc41301640d.jpeg
rdc: liberté provisoire accordée au « monsieur sécurité » de tshisekedi 62fc41301640d.jpeg

La justice militaire de la République démocratique du Congo a décidé mardi d’accorder « la liberté provisoire » à François Beya, le « Monsieur sécurité » du président Félix Tshisekedi poursuivi pour complot contre le chef de l’État, a-t-on appris auprès de sa défense. « La Haute cour militaire a finalement accordé la liberté provisoire à notre client François Beya pour des raisons de santé », en réponse à une requête introduite par la défense, a déclaré son avocat Me John Kaboto.

« Notre client est aussi autorisé à se faire soigner dans une formation hospitalière appropriée, au pays ou à l’étranger. Il lui est demandé d’en formuler simplement la demande », a ajouté Me Kaboto.

« Toutefois, les audiences se poursuivent normalement dans le cadre du procès pour complot et offense contre la personne du chef de l’État, violation de consignes et incitation des militaires à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline », a-t-il encore ajouté.

Chef de la Direction générale de migration (DGM) sous le régime de l’ex-président Joseph Kabila (2001-2019), M. Beya était devenu en 2019 conseiller spécial de Félix Tshisekedi chargé de la sécurité.

Il a été arrêté le 5 février par l’Agence nationale de renseignement(ANR), qui l’a détenu au secret avant de le transférer deux mois plus tard à Makala, la plus grande prison de la capitale congolaise.

En plus de M. Beya, les autres personnes poursuivies dans le cadre de ce « complot » contre le chef de l’État sont le brigadier Tonton Twadi Sekele (en fuite), le colonel Tite Cikapa, la commissaire supérieure principale (colonel) Lily Tambwe Mauwa, le lieutenant-colonel Pierre Kalenga Kalenga et un civil, Guy Vanda.

Que pensez-vous de cet article?

Total
7
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :