RDC: l’UE apporte son soutien au Dr Mukwege empêché de se rendre à Kisangani

rdc: l’ue apporte son soutien au dr mukwege empêché de se rendre à kisangani 63042a2db53f0.jpeg
rdc: l’ue apporte son soutien au dr mukwege empêché de se rendre à kisangani 63042a2db53f0.jpeg

L’Union européenne a apporté lundi son soutien au Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix qui a été « empêché » de se rendre la semaine dernière à Kisangani pour des conférences scientifiques, et a condamné les « intimidations et menaces » proférées à l’encontre du célèbre gynécologue et militant des droits de l’homme. L’UE rappelle aussi « la responsabilité des autorités de République démocratique du Congo (RDC) de protéger ses citoyens, et continuera également à relayer son message selon lequel la lutte contre l’impunité est la seule arme qui peut mettre fin à la spirale de la violence », a indiqué sur Twitter Nabila Massrali, porte-parole du chef de la diplomatie européenne, le Haut représentant Josep Borrell.

La semaine dernière, invoquant des craintes de débordements, l’université de Kisangani (nord-est de la RDC) avait renoncé à accueillir les conférences que le Dr Mukwege devait donner les jeudi 18 et vendredi 19 août, une « censure » dénoncée par les partisans du potentiel candidat à l’élection présidentielle de fin 2023.

Ces conférences ont été délocalisées à l’Institut français de Kisangani, mais jeudi matin, alors qu’il devait quitter Bukavu pour se rendre à Kisangani, le médecin a été bloqué à Panzi (Bukavu) par des motards qui manifestaient en ayant érigé des barricades, sans qu’aucune intervention publique ne dégage les voies vers l’aéroport, selon ses partisans réunis dans la « Dynamique des Universitaires congolais » (DUC). Cette organisation a dénoncé une instrumentalisation des motards.

Le Dr Mukwege est le co-lauréat du prix Nobel de Paix 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols utilisés comme armes de guerre, tout comme la militante yazidie Nadia Murad, ex-esclave des djihadistes de l’État islamique (EI). Surnommé « l’homme qui répare les femmes » – le titre du film que le cinéaste belge Thierry Michel lui a consacré -, il est le fondateur de l’hôpital de Panzi à Bukavu, le chef-lieu de la province du Sud-Kivu, qui soigne les femmes victimes de ces violences en RDC. Il est titulaire de plus de trente titres de docteur Honoris Causa décernés dans le monde entier et fait figure de personnalité congolaise la plus respectée internationalement – tout en se montrant très critique envers les dirigeants de son pays.

Que pensez-vous de cet article?

Total
3
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :