RDC: trois journalistes blessés lors d’une manifestation à Bukavu

rdc: trois journalistes blessés lors d’une manifestation à bukavu 61aac132e6456.jpeg
rdc: trois journalistes blessés lors d’une manifestation à bukavu 61aac132e6456.jpeg

Trois journalistes ont été blessés par balles jeudi et plusieurs autres tabassés par des membres des forces de l’ordre à Bukavu, le chef-lieu de la province du Sud-Kivu (est de la République démocratique du Congo) alors qu’ils couvraient une manifestation au siège de l’assemblée provinciale, a indiqué vendredi l’ONG congolaise Journaliste en danger (JED). Cette manifestation s’est déroulée avant le début d’une séance plénière de l’assemblée provinciale qui a conduit à la déchéance du gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, à la suite de l’adoption d’une motion de censure déposée par douze députés provinciaux. Ceux-ci lui reprochaient la « mégestion » de la province et notamment son implication présumée dans l’exploitation illicite des minerais dans le territoire de Mwenga.

Selon les témoignages recueillis par JED, Jérémie Baraka et Ishara Masirika (journalistes de kivuavenir.com) et Crispin Murhula de la Radio Télévision Eka, tous des médias de Bukavu, ont été atteints par balles. Plusieurs autres journalistes ont été tabassés et pourchassés à l’aide des gaz lacrymogènes alors qu’ils se présentaient à l’assemblée provinciale pour effectuer leurs reportages sur l’examen et le vote de la motion de censure contre le gouverneur de province ainsi que son gouvernement, a précisé l’ONG.

Dans un communiqué reçu vendredi par l’agence Belga, JED condamne cet « acte de violence excessive » commise à l’encontre des journalistes et demande au responsable de la police de la province du Sud-Kivu d’ouvrir une enquête pour élucider cette attaque et pour traduire en justice les auteurs de cet acte.

Selon les médias congolais, plusieurs manifestants ont également été blessés et d’autres ont été interpellés.

Le gouvernement provincial du Sud-Kivu a rejeté vendredi la décision de l’assemblée provinciale ayant mené à sa déchéance et M. Ngwabidje a résidé vendredi, comme si de rien n’était, la réunion hebdomadaire du conseil des ministres provinciaux. Ce, avant de s’envoler pour Kinshasa pour « répondre à l’invitation de sa hiérarchie ».

Le porte-parole du gouvernement de M. Ngwabidje, Jérémie Basimane, a parlé d’un « acte nul » et a relevé une série d’irrégularités ayant entaché le déroulement jeudi de la plénière de l’assemblée provinciale.

Le gouvernement provincial évoque notamment le règlement intérieur de l’assemblée provinciale à propos du quorum de décision qui, dans ce cas est de 32 députés présents sur les 48 inscrits. Or, a affirmé M. Basimane, cité par les médias locaux, seuls 22 députés provinciaux ont participé à la plénière.

Que pensez-vous de cet article?

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :