RDCongo: l’opposition s’unit pour réclamer la « dépolitisation de la Ceni »

rdcongo: l’opposition s’unit pour réclamer la « dépolitisation de la ceni » 617756eb5bcd2.jpeg
rdcongo: l’opposition s’unit pour réclamer la « dépolitisation de la ceni » 617756eb5bcd2.jpeg

Treize partis politiques et organisations de la société civile ont signé ce 24 octobre à Kinshasa une déclaration appelant la population à « se lever comme un seul homme pour obtenir l’indépendance et la dépolitisation de la Ceni » (Commission électorale nationale indépendante).

Au lendemain de la décision du président Félix Tshisekedi d’entériner son favori, Denis Kadima Kazadi, à la présidence de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) malgré la controverse suscitée par ce choix, treize partis et organisations de la société civile ont signé à Kinshasa, dimanche, une « Déclaration des forces sociales et politiques de la Nation pour une Ceni véritablement indépendante, dépolitisée, non instrumentalisée et en faveur des élections crédibles, libres, transparentes, inclusives et apaisées en 2023 ».

https://afrique.lalibre.be/64808/rdc-ceni-felix-tshisekedi-passe-en-force-et-investit-kadima/

Les treize signataires – parmi lesquels on trouve les FCC (kabilistes), l’Ecide de Martin Fayulu (vainqueur de la présidentielle de 2018, selon les chiffres des observateurs, bien que la Ceni alors aux ordres du président Joseph Kabila eut proclamé Félix Tshisekedi)  et Ensemble pour la République, de Moïse Katumbi – affirment répondre ainsi « à l’appel pressant de la population congolaise et des pères des Eglises catholique et protestante ».

Corruption et manipulation

Les signataires notent que « le processus de réforme de la Ceni et du remplacement de ses membres a été entaché de corruption, de violation des lois, d’absence de consensus et de manipulation par le pouvoir actuel » et que ce dernier s’est « entêté, en violation flagrante de la Constitution et des règles parlementaires, à mettre en place une Ceni à ses ordres ».

Accusant le régime actuel de « refuser » l’indépendance de la Ceni, ils ont décidé d’ »unir leurs forces en vue d’obtenir par tous les moyens légaux l’adoption consensuelle d’une loi organique sur la Ceni et d’une loi électorale » pour l’organisation d’ »élections crédibles ». Ils annoncent de « grandes actions citoyennes » dans tout le pays et demandent à « l’ensemble de notre peuple de se lever comme un seul homme pour obtenir l’indépendance et la dépolitisation de la Ceni ».

Les turbulences politiques au Congo vont-elles repartir comme en 2015, quand les forces anti-Kabila voulaient empêcher celui-ci de se prolonger au pouvoir au-delà de décembre 2016 (ce qu’il fit jusqu’à décembre 2018)? A la différence que, cette fois, les pro-Tshisekedi sont en faveur de la Ceni partiale quand les pro-Kabila s’y opposent; c’était l’inverse en 2015-2018.

Lire l’entièreté de la « Déclaration des forces sociales » ici.

Que pensez-vous de cet article?

Total
14
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :