Recep Tayyip Erdogan se rend sur le continent africain, étapes prévues en Angola, Nigeria et Togo

recep tayyip erdogan se rend sur le continent africain, étapes prévues en angola, nigeria et togo 616cd31ca51d1.jpeg
recep tayyip erdogan se rend sur le continent africain, étapes prévues en angola, nigeria et togo 616cd31ca51d1.jpeg

Publié le :

Le président turc entame, ce dimanche 17 octobre, une visite sur le continent africain qui dure jusqu’à mercredi. Recep Tayyip Erdogan est attendu en Angola aujourd’hui. Il se rendra ensuite au Nigeria, puis au Togo.

Pour Jean Marcou, titulaire de la chaire Méditerranée-Moyen Orient à Sciences Po Grenoble, les tournées qu’effectuent régulièrement en Afrique le président ou de hauts responsables turcs montrent la place du continent africain dans la politique étrangère de la Turquie.

« Visites annuelles »

D’après ce spécialiste de la Turquie, « il y a effectivement depuis une dizaine d’années, on l’observe, des visites annuelles pratiquement du chef de l’État turc ou de responsables de haut niveau en Afrique. Cela montre en réalité l’importance de l’Afrique dans la politique étrangère de la Turquie pour des raisons à la fois stratégiques, économiques et voire militaires aujourd’hui. »

« Ce qui est assez intéressant, poursuit M. Marcou, c’est que la politique étrangère de la Turquie en Afrique s’est d’abord tournée vers l’Est et vers des pays musulmans, alors que désormais, on observe depuis quelques années que l’Ouest est l’objet de toutes les attentions de la Turquie, y compris des pays qui ne sont pas majoritairement musulmans. En plus, ce sont trois pays [Angola, Nigeria, Togo] qui ont des liens historiques variés. Donc, cette tournée montre aussi un nouveau stade dans la dimension que prend la politique étrangère de la Turquie en Afrique ».

Drones

Les questions de défense et d’armement devraient également faire partie des sujets abordés lors de cette tournée, dit Jean Marcou : « La Turquie, au départ, s’est surtout souciée de booster ses échanges alors que, depuis quelques années, on voit poindre aussi une dimension militaire dans la politique étrangère de la Turquie, puisque la Turquie a une base en Somalie. Elle parle aussi de développer des bases militaires dans d’autres pays d’Afrique. Puis au-delà même d’accords formels de défense, la Turquie, depuis plusieurs années, est devenue un producteur et un exportateur important d’armes, et notamment l’une des armes qui désormais intéresse beaucoup des acquéreurs potentiels, ce sont les drones. Donc, il est probable qu’on parlera d’exportation d’armes et en particulier, de l’exportation de ces drones qui, à l’heure actuelle, font l’objet de beaucoup d’attention de la part d’un certain nombre d’acquéreurs potentiels, en particulier en Afrique ».

À lire aussi : La Turquie poursuit son offensive diplomatique en Afrique

Total
9
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :