Référendum constitutionnel en Tunisie: «Je vote pour l’avenir de mes enfants»

référendum constitutionnel en tunisie: «je vote pour l’avenir de mes enfants» 62df448bc833d.jpeg
référendum constitutionnel en tunisie: «je vote pour l’avenir de mes enfants» 62df448bc833d.jpeg

Publié le :

                Un an après la suspension et la dissolution du Parlement par le chef de l'État lui-même, un peu plus de neuf millions d’électeurs sont appelés aux urnes, ce lundi 25 juillet 2022. Un référendum sur une nouvelle Constitution, un projet controversé, porté, imposé par le président Kaïs Saïed.                </p><div readability="81.772862330802">

                <p><em>Avec notre envoyée spéciale à Tunis</em>, <strong>Magali Lagrange</strong>

Dans une école primaire du quartier du Bardo à Tunis sous une chaleur écrasante, l’affluence n’est pas celle des grands jours. Il n’y a pas de file d’attente, mais plutôt un va et vient d’électeurs. L’opération de vote est rapide, puisqu’il suffit de cocher « oui » ou « non », la case verte ou rouge, en dessous de la question : « Approuvez-vous le projet de la nouvelle Constitution de la République tunisienne ? ». Des affiches, à l’entrée des bureaux, expliquent d’ailleurs la procédure à suivre pour voter.

Dans les bureaux de vote visités à Tunis, les électeurs sont majoritairement âgés de plus de 45 ans. Les jeunes se font rares pour l’instant. Il faudra voir s’ils viennent plus tard. Ce lundi est un jour férié, la fête de la République tunisienne, qui prolonge le week-end.

Une électrice accompagnée de son mari et de ses deux enfants confiait être venue voter pour l’avenir, celui de la Tunisie, celui aussi de ses enfants, pour que les choses changent. Mêmes arguments entendus dans un autre quartier plus populaire de Tunis ce matin, des électeurs confiaient l’importance de ce scrutin à leurs yeux, leur fatigue souvent des partis politiques et des dix années écoulées qui ont pour eux, fait reculer le pays. Leur confiance aussi accordée au président Kaïs Saïed, un président propre, disent certains.

À 9h30, soit trois heures et demie après l’ouverture des bureaux, l’Autorité électorale annonçait un taux de participation d’un peu plus de 6%. La participation, c’est l’enjeu principal de ce vote, mais ce taux de participation ne changera pas la validité du scrutin, il n’y a pas de seuil minimal à atteindre. L’affluence devrait maintenant faiblir un peu peut-être, puisqu’il commence à faire très chaud sous le ciel tout bleu de Tunis, mais les électeurs pourront revenir lorsqu’il fera plus frais puisque les bureaux sont ouverts jusqu’à 22h.

Une plus grande affluence dans les quartiers populaires

Dans les bureaux de vote du quartier Ettadhamen, banlieue populaire de Tunis, les électeurs ont afflué en nombre pour participer au référendum constitutionnel. Beaucoup d’habitants de ce quartier espèrent que le président Kaïs Saïed améliorera la situation économique une fois cette Constitution adoptée, et qu’il luttera contre le chômage et la corruption.


Je suis venue, même avec cette chaleur, pour la Tunisie qui nous est si chère. Et que Dieu nous préserve et protège la Tunisie et la fasse avancer. Ici, c’est un quartier populaire et toutes ces dernières années, la vie est devenue si chère ! Plus personne ne s’en sort.

Reportage dans le quartier d’Ettadhamen, en banlieue de Tunis

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :