Rwanda: première audience pour les neuf opposants proches de Victoire Ingabire

rwanda: première audience pour les neuf opposants proches de victoire ingabire 61833c2e9e444.jpeg
rwanda: première audience pour les neuf opposants proches de victoire ingabire 61833c2e9e444.jpeg

Publié le :

La première audience du youtubeur Théoneste Nsengimana et des huit proches de l’opposante Victoire Ingabire, arrêtés il y a quinze jours, avait lieu mardi 2 novembre. L’accusation a détaillé des charges en lien avec différentes activités de mobilisation politique et l’organisation de « l’Ingabire Day », une journée de solidarité avec les prisonniers d’opinion rwandais.

Avec notre correspondante à Kigali, Laure Broulard

Ils étaient neuf à se présenter devant les juges mardi 2 novembre. Parmi eux, Sylvain Sibomana, membre du parti non reconnu de Victoire Ingabire. Il est sorti de prison il y a moins d’un an, et il semble être le principal accusé dans cette affaire. Selon le parquet, il a suivi aux côtés d’autres opposants des ateliers en ligne sur des techniques non-violentes de renversement d’un régime autoritaire.

Sylvain Sibomana et ses coaccusés auraient également envisagé de distribuer des tracts dénonçant des disparitions et des assassinats politiques au Rwanda. Des faits qualifiés d’appartenance à un groupe criminel et de propagation de fausse rumeur dans le but de ternir l’image du pays. La quasi-totalité d’entre eux a tout démenti. Sylvain Sibomana a bien admis avoir suivi une formation sur les droits de l’homme, mais il a précisé que les autres suspects n’étaient pas impliqués.

Atteinte à la liberté d’expression pour l’avocat de Théoneste Nsengimana

Théoneste Nsengimana, est de son côté accusé d’avoir fait de sa chaîne YouTube Umubavu TV une plateforme pour le parti de Victoire Ingabire, d’y avoir publié de fausses informations. Le journaliste a affirmé au juge qu’il était détenu illégalement, tandis que son avocat a invoqué la loi sur les médias et le principe de la liberté d’expression pour demander sa libération.

►À lire aussi : Au Rwanda, Human Rights Watch dénonce les arrestations d’opposants avant l’«Ingabire Day»

Total
7
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :