Sénégal: «Cirque noir», la série sulfureuse qui fait débat à Dakar

sénégal: «cirque noir», la série sulfureuse qui fait débat à dakar 611db8f989df6.png
sénégal: «cirque noir», la série sulfureuse qui fait débat à dakar 611db8f989df6.png

Publié le :

Au Sénégal, une série diffusée sur les réseaux sociaux fait encore polémique. Cette fois ci, il s’agit de Cirque noir dont la bande-annonce est sortie la semaine dernière, et qui a fait l’objet d’une plainte de l’ONG islamique Jamra.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

C’est une première. Les producteurs, le scénariste et des acteurs de la série « Cirque noir » ont été arrêtés ce lundi 16 août, puis six d’entre eux ont été déférés au parquet hier mardi, suite à la plainte de l’ONG islamique Jamra – coutumière du fait -, pour attentat à la pudeur, outrage public et diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs. Une affaire qui a soulevé un débat dans le pays. 

D’habitude, le litige est géré par le conseil national de régulation de l’audiovisuel, mais cette fois-ci, la série « Cirque noir » est uniquement diffusée sur les réseaux sociaux et non pas à la télévision. Donc l’ONG a dû se tourner vers la division de lutte contre la cybercriminalité de la police pour déposer plainte, le mercredi 11 août. 

« Perversion » vs. création

Sa motivation ? des images et des propos jugés pornographiques selon Mame Mactar Gueye, vice-président de Jamra. Il prend pour exemple une scène où une femme se dénude pour rejoindre un homme dans son lit. Une scène qui met en danger les « valeurs socio-culturelles » et « la santé mentale et morale des enfants », selon lui.

Sur les réseaux sociaux, cette affaire créé le débat. D’un côté, des internautes choqués dénoncent une série de « perversion » qui « banalise la sexualité ». De l’autre, certains défendent la liberté de création des artistes, alors que les séries sénégalaises sont régulièrement attaquées.

► À lire aussi : La série sénégalaise «Infidèles» au cœur d’une polémique

Total
13
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :