Sénégal: des heurts à Dakar entre manifestants et forces de l’ordre

sénégal: des heurts à dakar entre manifestants et forces de l’ordre 62ad2b8961fc8.jpeg
sénégal: des heurts à dakar entre manifestants et forces de l’ordre 62ad2b8961fc8.jpeg

Publié le : Modifié le :

                Yewwi Askan Wi avait maintenu son appel à la mobilisation malgré l'interdiction décrétée par le préfet et des échauffourées dans plusieurs quartiers. La principale coalition de l'opposition conteste le rejet de sa liste nationale menée par Ousmane Sonko pour les législatives prévue le 31 juillet.                </p><div readability="109.20493247211">

                <p><em>Avec notre correspondante à Dakar, </em><strong>Charlotte Idrac</strong>

Des heurts et des rassemblements ont éclaté de manière éparse dans la capitale. D’abord à Cité Keur Gorgui près du domicile d’Ousmane Sonko, ou un important dispositif de sécurité a été déployé ce matin. Là-bas, des partisans de l’opposant ont été dispersés avec des gaz lacrymogènes après la prière, en tout début d’après-midi. L’opposant lui était bloqué à son domicile, encerclé par les forces de sécurité.

Des échauffourées se sont également produites aux abords de la place de la Nation, où le rassemblement de l’opposition était annoncé à partir de 15h. Pneus brûlés, poubelles incendiées, puis, là encore, des tirs de gaz lacrymogènes. Une épaisse fumée noire s’est déclarée autour de l’obélisque. Il y a eu ces dernières heures des va-et-vient entre forces de l’ordre et groupes de manifestants, parfois munis de masques et de vinaigre pour se protéger les yeux.

« Nous voulons, en tant que citoyen sénégalais, dire ici au président de la République qu’il n’est pas question de choisir ses adversaires puisque le champ politique est libre et accessible à tous ceux qui le veulent. S’il continue à barrer la route aux listes de Yewwi Askan Wi et aux autres listes, les Sénégalais sortiront dans la rue pour manifester », clame un jeune manifestant.

Amadou Samba Guèye, 27 ans, s’est déplacé car il craint surtout une éventuelle troisième candidature du président Macky Sall en 2024 : « Nous on ne veut pas d’un troisième mandat, mais c’est leurs intentions. Pourquoi ils ne nous laissent pas manifester ? C’est notre droit ! C’est hyper injuste. »

Ces femmes, elles, sont venues pour défendre le pouvoir d’achat : « On est fatiguées ! tout est cher ! », disent-elles en écho dans le micro. 

À quelques mètres du face à face, Mohammed, mécanicien, est impassible. Il ne comprend pas cette montée de tensions et veut simplement pouvoir travailler.

Un corps sans vie à Colobane 

Des tensions enfin dans le périmètre de l’axe routier de la VDN, où se trouve le siège du parti de Déthié Fall, mandataire de Yewwi Askan Wi. Selon la coalition, Déthié Fall a été arrêté aux alentours de 16h, sans motif avancé pour le moment.

Concernant le bilan des échauffourées, à ce stade, la Croix-Rouge sénégalaise confirme avoir pris en charge un corps sans vie, calciné, d’un adolescent décédé dans l’incendie d’une gargote dans le quartier de Colobane. 

La situation était encore très volatile en début de soirée. Certaines rues sont jonchées de pierres, où forces de l’ordre et manifestants se font face, et quelques rues plus loin, règne une atmosphère presque normale.

La coalition Yewwi Askan Wi avait également appelé à un rassemblement à Ziguinchor en Casamance, au sud du pays. Là encore, la manifestation avait été interdite par la préfecture.

            </div>
Total
17
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :