Sénégal: le PDS d’Abdoulaye Wade à la tête d’une nouvelle coalition d’opposition

sénégal: le pds d’abdoulaye wade à la tête d’une nouvelle coalition d’opposition 613c09c7abddc.jpeg
sénégal: le pds d’abdoulaye wade à la tête d’une nouvelle coalition d’opposition 613c09c7abddc.jpeg

Publié le : Modifié le :

Une nouvelle coalition de l’opposition a été lancée le jeudi 9 septembre 2021 avec, en tête de file, le Parti démocratique du Sénégal de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade. Une coalition créée une semaine après celle qui regroupe Taxawu Senegaal de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, le Pastef d’Ousmane Sonko ou encore le Parti de l’unité et du rassemblement (PUR). Tous ont dans le viseur les élections locales municipales et départementales de janvier 2022.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

« Cette coalition présentera des listes de candidats dans tous les départements, villes et communes de l’étendue du territoire national », annonce le communiqué signé par les partis politiques et organisations qui la composent. Parmi eux, le Parti démocratique sénégalais -le PDS d’Abdoulaye Wade- un des principaux partis d’opposition dans le pays.

Gagner 2022

Ont rejoint cette coalition plusieurs leaders de l’opposition dont les anciens ministres Mamadou Diop Decroix et Thierno Alassane Sall, ainsi que l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye. Objectif : gagner les élections de 2022 et « confisquer le pouvoir à la mouvance présidentielle au niveau local », explique Alassane Ba, membre du PDS.

Pour le député et président du mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo, s’unir pour aller aux prochaines élections de 2022 est une nécessité : « La fragmentation très très importante du milieu politique sénégalais nous oblige à ce genre de regroupement. Maintenant, on va s’atteler à trouver un nom, un logo, à nous engager dans des investitures dans toutes les communes du Sénégal et les départements. Et puis après, ce sera la préparation de la campagne. »

Cette annonce officielle sera suivie de la déclaration et du nom de cette coalition, « des aspects sont encore à définir » continue Alassane Ba qui ajoute être encore ouvert à d’autres partis et mouvement de l’opposition.

L’analyste politique Abdou Khadre Lo constate de son côté que cette nouvelle coalition est composée de forces expérimentées qui connaissent le terrain politique même si des défis doivent encore être relevés : « Ca peut faire l’affaire du parti au pouvoir. Au lieu d’avoir une grosse coalition en face d’eux, ils ont deux coalitions dont ça fera trois grands pôles majeurs à l’assaut des municipales à venir. Ne pas oublier que pour les deux différentes coalitions qui viennent d’être montées dans l’opposition, il y aura des tiraillements parce que chacun voudra avoir une légitimité dans une localité et surtout dans les localités les plus fortes. »

Le 2 septembre, Ousmane Sonko, Khalifa Sall et Serigne Moustapha Sy avaient lancé officiellement une première coalition de l’opposition composée d’une vingtaine de formations politiques.

À écouter aussi : Sénégal: explosion du prix des loyers à Dakar

Total
10
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :