«Siguifin» : un spectacle signé de quatre chorégraphes du continent africain

«siguifin» : un spectacle signé de quatre chorégraphes du continent africain 619ee8ea0600f.jpeg
«siguifin» : un spectacle signé de quatre chorégraphes du continent africain 619ee8ea0600f.jpeg

Publié le :

                À Marrakech, la Biennale de la danse en Afrique poursuit son cours cette semaine. Parmi les pièces phare au programme, <em>Siguifin -</em> qui signifie « <em>monstre magique</em> » en bambara - réunit quatre chorégraphes. Ils viennent du Sénégal, du Mali et du Burkina Faso et ont dirigé neuf danseurs venus de ces trois pays. Une belle aventure artistique panafricaine.                </p><div readability="35.281899109792">

                <p>Le spectacle d'une heure est dirigé par le chorégraphe Amala Dianor qui a fait appel à trois autres chorégraphes. Alioune Diagne du Mali, Ladji Koné du Burkina Faso et Naomi Fall du Sénégal. Le but ? Célébrer la vitalité d’une danse africaine hybride, décloisonnée, en perpétuelle évolution, à l’image du bouillonnement artistique qui anime tout le continent.

 À lire aussi : La Biennale de la danse en Afrique s’est ouverte à Marrakech

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :