Tanzanie: fusillade meurtrière devant l’ambassade de France à Dar es Salaam

tanzanie: fusillade meurtrière devant l’ambassade de france à dar es salaam 6128436970936.jpeg
tanzanie: fusillade meurtrière devant l’ambassade de france à dar es salaam 6128436970936.jpeg

Publié le : Modifié le :

Trois policiers et un agent de sécurité privée ont été tués ce mercredi 25 août 2021 à Dar es Salaam, capitale économique tanzanienne, lors d’une fusillade qui a eu lieu dans une rue abritant plusieurs représentations étrangères. L’agresseur a été abattu par la police devant l’ambassade de France. Son identité et ses motivations sont encore inconnues.

Les autorités tanzaniennes assuraient mercredi soir qu’il était trop tôt pour conclure qu’il s’agissait de terrorisme, et qu’elles enquêtaient toujours sur les motivations du tireur.

Des images diffusées par un média local montrent un homme marchant sur un trottoir, vêtu d’une chemise à carreaux et d’un kufi, calotte de prière musulmane, de couleur blanche, un fusil automatique à la main. On le voit ensuite devant l’entrée de l’ambassade de France, où il tombe sous les coups de feu de la police tanzanienne.

Selon la presse tanzanienne, il s’agit d’un jeune homme de 29 ans qui travaillait dans des mines au nord du pays. Et selon des témoins de la scène, il semblerait qu’il « voulait s’en prendre à la police ».

L’organisme SITE – spécialisé dans la surveillance de sites jihadistes – a toutefois rapporté mercredi soir qu’un média lié au groupe État islamique (EI) avait évoqué une « attaque sur l’ambassade de France » à Dar es Salaam, menée par un homme de nationalité somalienne. Aucune revendication n’a cependant toutefois été formulée.

Bilan : trois policiers morts, un agent de sécurité également. Le chef des opérations de police, Liberatus Sabas, ajoute que six personnes ont par ailleurs été blessées. On ne sait pas si l’agent tué faisait partie de l’équipe de l’ambassade française. La rue Ali Hassan Mwinyi, où la fusillade a eu lieu, abrite aussi les locaux des missions diplomatiques de Russie et de Zambie. Sur Twitter, la présidente, Samia Suluhu Hassan, exprime ses condoléances aux familles et demande une enquête approfondie.


Le parti d’opposition Alliance pour le changement et la transparence a également appelé à des investigations, pour vérifier s’il y a « des implications plus importantes », selon son chef Zitto Kabwe. Depuis plusieurs années, la Tanzanie fait face à deux menaces jihadistes distinctes : celle du groupe al-Shabab, basé en Somalie et affilié à al-Qaïda, et plus récemment celle des islamistes affiliés à l’organisation État islamique du Cabo Delgado, une région du nord du Mozambique, frontalière de la Tanzanie.


Total
8
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :