Tunisie: l’arrestation d’un restaurateur ambulant révèle les problèmes de la bureaucratie

tunisie: l’arrestation d’un restaurateur ambulant révèle les problèmes de la bureaucratie 6280596f2dad4.jpeg
tunisie: l’arrestation d’un restaurateur ambulant révèle les problèmes de la bureaucratie 6280596f2dad4.jpeg

Publié le :

                En Tunisie, la<em> street food</em> existe à chaque coin de rue, à travers des échoppes de casse-croûte ou encore des marchands ambulants de sandwichs, de mlewis, sorte de crêpes, et de chapatis. Pourtant, lorsque Habib el Bey démarre un <em>food truck</em> à succès pendant le ramadan, il est arrêté, faute d’autorisation. L’affaire a fait polémique dans le pays, car elle révèle le manque de réglementation dans ce secteur qui attirent de plus en plus de jeunes.                </p><div readability="73.036062791684">

                <p><em>Avec notre correspondante à Tunis, </em><strong>Lilia Blaise</strong>

Dans les rues de Tunis, certains passants reconnaissent Habib, 27 ans. Pendant les soirées du ramadan, en plein quartier populaire de Bab El Khadra, il a lancé un concept de foodtruck de sandwichs avec une sauce spéciale et de nombreuses animations.

Un concept inédit en Tunisie que le photojournaliste Yassine Gaïdi a immortalisé dans des clichés : « J’ai jamais vu Bab El Khadra, assez vivante, assez coloré, assez animé comme ces jours-là, comme ce ramadan-là. »

“ساحة السّحور بباب الخضراء”
باب الخضراء كما لم تروه من قبل ،الساعة الثانية صباحاً ..
2H du Mat , Beb El Khadhra ;…

Publiée par Yassine Gaidi sur Vendredi 29 avril 2022

                        <figcaption class="m-em-flash__legend">
                <span class="a-media-legend">

                </span>
            </figcaption>
                </div>
<p>Mais juste après la parution des photos sur les réseaux sociaux, Habib est arrêté par les autorités. Il n’a pas d’autorisation pour son commerce : « <em>J’ai essayé d’obtenir une autorisation, mais je n’ai jamais eu de réponse et pendant ce temps-là, les gens qui travaillent avec moi ont besoin de gagner leur vie, tout comme moi,</em> explique le restaurateur.<em> Nous n’avons pas pu attendre, le mois de ramadan, c’est le meilleur mois pour ce genre d’activité, car les gens sortent le soir. Finalement, il y a eu l’arrestation et je comprends la décision des autorités.</em> »</p><h2>Les défaillances de la bureaucratie tunisienne</h2><p>Habib ne veut plus avoir de problèmes avec les autorités et il est prêt à faire les choses dans les règles… Mais son arrestation a révélé les défaillances administratives et les problèmes bureaucratiques du pays qui bloquent souvent de jeunes entrepreneurs comme Habib. «<em> Cette histoire ne m’a pas découragé, au contraire, je vois cela comme un défi </em>», affirme-t-il.

Un défi de faire pression pour que le secteur soit mieux régulé. Habib veut aussi utiliser sa nouvelle notoriété pour encourager d’autres jeunes à se lancer dans un pays où le taux de chômage de la jeunesse atteint les 40%.

►À lire aussi : Reportage Afrique –  Tunisie: la richesse du patrimoine culinaire encore méconnue

            </div>
Total
7
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :