Tunisie: le parti Ennahdha peine à mobiliser contre le président Kaïs Saïed

tunisie: le parti ennahdha peine à mobiliser contre le président kaïs saïed 6209b1c7c41b5.jpeg
tunisie: le parti ennahdha peine à mobiliser contre le président kaïs saïed 6209b1c7c41b5.jpeg

Publié le :

                Le parti islamiste Ennahdha, épaulé d’un collectif dit « Citoyens contre le coup d’État », s’est rassemblé ce dimanche 13 février aux abords de l’avenue Bourguiba, à Tunis. La mobilisation s’est avérée relativement modeste.                </p><div readability="78.829215896885">

                <p>Quelques centaines de personnes se sont rassemblées ce dimanche matin sur une place à proximité de l’avenue Bourguiba. Des partisans du parti islamiste Ennahdha, essentiellement, se sont érigés contre ce qu’ils appellent le « coup d’État de Kaïs Saïed ».

Dans la foule des manifestants, l’ancien ministre de la Santé Abdellatif Mekki. Cet ancien haut cadre du parti Ennahdha a démissionné du mouvement. Il néanmoins tenu à être présent aujourd’hui. Lui qui a été ministre de Kaïs Saïed pendant des mois le critique vertement désormais. « C’est un homme sans programme et qui veut accaparer tous les pouvoirs, accuse-t-il. Mais je pense que le peuple tunisien, par son histoire, par les acquis de la révolution va résister jusqu’à mettre fin à ce coup d’État. » 

Arguments économiques

En plus des slogans opposés à son accaparement du pouvoir, les manifestants ont également lancé des tirades à connotation religieuse, mais aussi – et c’est assez nouveau – économique. Ennahdha tente de rendre Kaïs Saïed responsable de la crise économique que traverse le pays. Ce discours est très largement repris par les plus fidèles militants.

« Les prix flambent. On connaît une situation économique et sociale très dure. C’est du jamais vu en Tunisie, observe ainsi Fedia, mère de famille de 57 ans. On ne trouve plus les denrées alimentaires de base. On n’est même plus sûrs de recevoir nos salaires à temps. On est dans une situation très préoccupante et c’est pour ça qu’on est venus manifester contre le coup d’État. » 

Reste que malgré tout cet argumentaire, Ennahdha peine à mobiliser. Principalement pour deux raisons. Onze ans après la révolution, un phénomène de lassitude s’est emparé des Tunisiens qui ne semblent plus rien attendre du politique. Par ailleurs, après une décennie au cœur du pouvoir, le parti Ennahdha n’a plus la même popularité dans l’opinion.

De nombreux opposants, notamment de gauche, refusent de se mêler aux partisans du parti islamiste, même s’ils sont eux aussi opposés à la reprise en main du pays par Kaïs Saïed et qu’ils partagent les mêmes craintes d’un retour vers un pouvoir autoritaire dans le pays.

Dans quelques jours, une délégation de parlementaires européens doit se rendre à Tunis. Les organisateurs de la manifestation d’aujourd’hui comptent sur leur soutien pour faire pression sur le président tunisien. 

► À lire aussi : Tunisie: plus d’une centaine de membres d’Ennahdha claquent la porte du parti

            </div>
Total
4
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :