Tunisie : les explications des autorités sur l’affaire Noureddine Bhiri suscitent des questions

tunisie : les explications des autorités sur l’affaire noureddine bhiri suscitent des questions 61d4f6a2958ef.jpeg
tunisie : les explications des autorités sur l’affaire noureddine bhiri suscitent des questions 61d4f6a2958ef.jpeg

Publié le : Modifié le :

                La justification du gouvernement sur les arrestations musclées du vice-président d’Ennahda et d’un cadre sécuritaire vendredi 31 décembre ont suscité des réactions au sein du parti islamiste mais aussi de la société civile qui demandent plus de précisions.                </p><div readability="60.73820632452">

                <p><em>Avec notre correspondante à Tunis</em>, <strong>Lilia Blaise</strong>

Le bloc parlementaire du parti Ennahdha s’est dit « étonné » mardi des charges retenues contre le vice-président de son parti qui relève uniquement de la justice, selon le communiqué. Noureddine Bhiri et un cadre sécuritaire sont soupçonnés dans une enquête liée à du terrorisme, selon Taoufik Charfeddine ministre de l’Intérieur.

À lire aussi : Tunisie: le ministre de l’Intérieur justifie l’arrestation de Noureddine Bhiri

Alors qu’Ennahdha a dénoncé une affaire « politique », la justice a également réagi dans un communiqué du ministère public. Une enquête avait bien été ouverte depuis le 7 octobre sur cette affaire et le dossier avait été confié fin décembre au pôle judiciaire antiterroriste, mais aucun mandat d’arrêt n’avait été encore enclenché, d’où l’étonnement de la justice face à l’action menée par le ministre de l’Intérieur, qui a justifié ses décisions, par « la menace pour la sécurité nationale et des mouvements suspects ces derniers jours ».

Aujourd’hui, malgré les explications des deux ministères, beaucoup de questions et d’inquiétudes perdurent comme le souligne la Ligue Tunisienne des droits de l’homme qui a appelé le ministre de l’Intérieur à éclaircir les conditions de l’arrestation du député islamiste, et s’il a été porté atteinte à son intégrité physique.

L’Organisation mondiale contre la torture a également rappelé les violations des libertés fondamentales dans les arrestations, sans fondement légal.

À lire aussi : Tunisie: inquiétude autour de l’état de santé de Noureddine Bhiri enlevé devant son domicile

            </div>
Total
5
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :