Un Camerounais avoue avoir fait chanter le prophète milliardaire nigérian Fufeyin 

un camerounais avoue avoir fait chanter le prophète milliardaire nigérian fufeyin  62a939b0a2185.jpeg
un camerounais avoue avoir fait chanter le prophète milliardaire nigérian fufeyin  62a939b0a2185.jpeg

Un Camerounais appelé God’s Love Meba , a admis qu’il avait été payé pour faire chanter le prophète et milliardaire nigérian, Jeremiah Fufeyin, sur le cas d’un disparu. 

Dans une vidéo faisant le tour d’internet, Meba raconte avoir été payé par un prophète sud-africain pour ternir l’image du prophète. Il a également révélé dans la vidéo qu’il opère avec des personnes qui adoptent et gardent des enfants dans un endroit secret.

Un Camerounais avoue avoir fait chanter le prophète milliardaire nigérian Fufeyin 

Meba a révélé que l’entrepôt d’enfants est utilisé par certains pasteurs et politiciens pour des rituels. Il avait précédemment publié la photo d’un garçon qui aurait disparu à l’église Christ Mercy Land à Warri , Nigeria fondée par le prophète Fufeyin, pour ensuite admettre plus tard qu’il avait accusé le prophète nigérian d’avoir kidnappé le garçon. Mais la police nigériane avait classé l’affaire en déclarant que les allégations « étaient incompatibles avec la vérité ».

Le fondateur de Human Right Radio, basé à Abuja, communément appelé la famille Brekete, Ordinary Ahmed Isa, qui enquêtait à un moment donné sur l’histoire, avait également critiqué la mère de l’enfant et ses partisans sur le cas de l’enfant présumé disparu.

Isa, alors qu’il parlait lors d’une émission en direct sur la station de radio, avait déclaré qu’il ne serait pas utilisé pour abattre qui que ce soit, soulignant que la station ne serait pas impliquée dans des cas contenant un iota de mensonges. Réagissant à l’affaire, Isa a déclaré que la femme qui avait soulevé l’affaire ne pouvait pas étayer ses affirmations et cherchait également des moyens d’utiliser l’opportunité de déménager à l’étranger.

Alors que certaines personnes avaient accusé la station d’avoir été soudoyée pour abandonner l’affaire, Isa a déclaré que la plupart des personnes accusant la station ne cherchaient qu’une publicité bon marché et auraient préféré poursuivre l’affaire si elles étaient en mesure de la prouver.

LIRE AUSSI: Nigeria: un Camerounais écope de 5 ans de prison

L’incident, qui s’est produit il y a environ trois ans, a refait surface récemment alors que certains pasteurs et ONG se sont levés pour demander justice. Le développement avait conduit l’église à déposer une suite devant le tribunal sur la question, déclarant qu’il était nécessaire de mettre un terme définitif à l’affaire.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :