Une entreprise propose une pause à ses employés pour se mas.turber

une entreprise propose une pause à ses employés pour se mas.turber 62a3f2c1e9722.jpeg
une entreprise propose une pause à ses employés pour se mas.turber 62a3f2c1e9722.jpeg

Ça se passe à Barcelone. Une entreprise spécialisée dans la réalisation de film pornographique octroie une pause de 30 minutes par jour à ses employés pour se mas.turber. La responsable de la société en question, Erika Lust, une réalisatrice de film X, entend promouvoir et faire perdurer la pratique dans son entreprise.

Si dans la plupart, des entreprises, il est autorisé une pause pour profiter d’une terrasse où vous prélassez le temps d’un café ou d’une cafétéria ou vous restaurez… cette firme barcelonaise a décidé d’autoriser un break assez atypique.

Selon le site, Gentside, l’idée est venue de la patronne de cette entreprise, Erika Lust, une réalisatrice de film pornographique, pionnière dans la création de film X féministe.

Depuis peu, elle possède sa propre société de production « Erika Lust Films ». Et lorsque vous y êtes employés, vous avez un avantage assez particulier. En effet, la cheffe d’entreprise permet à son personnel de faire de pause de trente minutes uniquement pour assouvir leur désir de mastur.bation.

Une pratique qu’Erika Lust qualifie d’assez importante pour l’épanouissement de ses différents collaborateurs. Elle aurait eu l’idée au mois de mai dernier, mois dédié à la mastur.bation. Elle a d’ailleurs déjà installé une « station de mastur.bation » où ses employés peuvent se rendre pour s’adonner à un petit plaisir intime. Erika Lust a pour projet de faire perdurer ces pauses tout au long de l’année. Elle aurait mis ça en place pour calmer l’agitation qui régnait au sein de son entreprise.

« J’aime mes employé.e.s et je sais que lorsqu’ils se sentent bien, on fait du bon travail. Avec la pandémie et l’énorme changement dans notre mode de vie, j’ai commencé à remarquer que mes employé.e.s étaient devenu.e.s quelque peu agités et travaillaient avec moins d’énergie qu’auparavant » a soutenu la réalisatrice.

« Normaliser » la masturbation, voici, d’autre part, le combat d’Erika Lust à travers l’instauration de ces pauses masturbation dans sa structure de production.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :