Visite royale en RDC: « Agression » du Rwanda contre la RDC: Mukwege demande à la Belgique d’agir

visite royale en rdc: « agression » du rwanda contre la rdc: mukwege demande à la belgique d’agir 62a7e1fc8936f.jpeg
visite royale en rdc: « agression » du rwanda contre la rdc: mukwege demande à la belgique d’agir 62a7e1fc8936f.jpeg

Le médecin congolais Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018, a appelé dimanche la Belgique à intervenir dans la crise entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, accusé par Kinshasa de soutenir la rébellion du M23. « L’agression du Rwanda à travers le M23 ce n’est pas une nouvelle chose », a déclaré le médecin devant la presse à Bukavu (Sud-Kivu, est de la RDC), juste avant la visite dans son hôpital de Panzi, à la périphérie de la ville, du roi des Belges et de son épouse, qui achèvent une visite de six jours en RDC, ancienne colonie belge.

« Cette visite royale est un acte de courage exceptionnel (…), nous rendre visite en ce moment, où le Congo est victime d’une énième agression, est un acte humanitaire fort », a-t-il estimé, alors que des combats violents étaient de nouveau signalés dans la province voisine du Nord-Kivu entre les forces gouvernementales et le M23 (« Mouvement du 23 mars »), une ancienne rébellion tutsi vaincue en 2013 et réapparue en fin d’année dernière.

« La Belgique a une expertise sur le Congo (…), ce qui lui donne une certaine responsabilité », a estimé le Dr Mukwege, qui a reçu le prix Nobel de la paix pour son action en faveur des femmes victimes de viols, dans une région en proie aux violences de groupes armés depuis près de trente ans.

Contre « la violence qui se passe actuellement au Congo, la Belgique peut jouer un rôle très important », a-t-il dit, en rappelant qu’en 2012, quand le M23 avait « attaqué pour la première fois, le président des États-Unis Barack Obama avait appelé (…) le président rwandais pour lui demander d’arrêter ».

« Une semaine après, ce mouvement s’était replié au Rwanda, donc cet appel téléphonique nous a donné la paix pendant dix ans », a-t-il ajouté.

« L’agression est claire, il faut la nommer, et la Belgique peut le faire », a insisté le docteur, qui « pense que la Belgique peut porter un plaidoyer très fort auprès de l’Union européenne et au niveau des Nations unies ».

Depuis le début de cette nouvelle crise entre les deux voisins, le Rwanda nie tout soutien au M23.

Que pensez-vous de cet article?

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :