Zambie: l’opposant Hakainde Hichilema remporte largement la présidentielle

zambie: l’opposant hakainde hichilema remporte largement la présidentielle 611b14a381c5d.jpeg
zambie: l’opposant hakainde hichilema remporte largement la présidentielle 611b14a381c5d.jpeg

Publié le :

L’opposant zambien Hakainde Hichilema, 59 ans, a très largement remporté l’élection présidentielle face au sortant Edgar Lungu, a annoncé la commission électorale tôt ce lundi 16 août. À la mi-journée, le président Edgar Lungu a reconnu sa défaite et félicité son adversaire de toujours, qu’il déclare « président-élu ».

À la mi-journée, Edgar Lungu, qui dirige le pays depuis six ans, a reconnu les résultats de la Commission électorale, et a félicité Hakainde Hichilema pour sa victoire. « Suite aux résultats définitifs publiés par la Commission électorale, j’annonce que je me conforme aux dispositions constitutionnelles pour un transfert pacifique du pouvoir. Je voudrais donc féliciter mon frère, le président élu, son Excellence, Hakaindé Hichilema pour être devenu le 7ème président républicain. » de Zambie, a-t-il déclaré à la radio.

Son rival, devenu président, a pour sa part déclaré qu’il s’agissait d’« un moment historique que des millions de Zambiens attendaient ». Il a par ailleurs dénoncé « le régime brutal » de son prédécesseur, promis une « meilleure démocratie », et s’est engagé à promouvoir le « respect des droits de l’Homme, des libertés et des droits fondamentaux ». Il est revenu sur le climat de tension de la campagne et sur les violences, et promis d’être le président de tout les Zambiens y compris ceux qui n’avaient pas voté pour lui.

Pas de « recours à la violence »

Il a surtout appelé ses supporteurs à ne pas recourir à la violence et à la vengeance.

Je vous demande de ne pas avoir recours à la violence, de ne pas détruire la propriété d’autrui parce que vous avez eu des différents dans le passé. Si vous détruisez un centre commercial, vous détruisez le travail de quelqu’un alors que nous avons promis de créer des emplois. Ce serait aller à l’encontre de ce pourquoi les zambiens ont voté pour moi. Suivez mon exemple, j’ai été diabolisé, arrêté 15 fois, mais je n’ai pas été élu pour arrêter ceux qui m’ont mis derrière les barreaux. Sinon je ne serais pas différent d’eux.

Si vous avez de mauvaises intentions, je vous demande de ne pas sortir dans la rue. Je sais que vous étés en colère, qu’on vous a réprimé a coup de gaz lacrymogènes ces dernière 7 ans, que vous avez été arrêté..  je suis comme vous, mais je n’ai pas été  vaincu , suivez mon exemple.

Les festivités ont commencé dès hier soir, avant même les résultats définitifs, tant Hakainde Hichilema (HH, comme les Zambiens l’appellent), semblait assuré de l’emporter. Esau Chulu, président de la commission, avait annoncé vers 2H30 du matin devant la presse : « Je déclare Hakainde Hichilema président élu de la République de Zambie en ce 16 août ». 

Scènes de liesse

À partir de ce moment, des scènes de liesse ont éclaté dans la capitale. Les supporters, habillés en rouge, les couleurs du parti UPND, ont envahi les rues en dansant, en klaxonnant, et ce matin, ils sont toujours là. Nombreux d’entre eux sont d’ailleurs devant la maison de Hakainde Hichilema.

Haikainde Hichilema a battu dans un raz de marée son rival de toujours, le président sortant Edgar Lungu, avec 2,8 millions de voix, soit près d’un million de plus que le président sortant. La course était pourtant annoncée serrée depuis des semaines. Une seule de 156 circonscriptions du pays d’Afrique australe n’a pas officiellement été dépouillée, mais la commission a estimé que quels que soient ses résultats, cela « ne risquait pas d’influer » sur la victoire de M. Hichilema.

►À lire aussi : Présidentielle en Zambie: le pays, économiquement affaibli, retient son souffle

Une nouvelle page

C’était la troisième fois que M. Hichilema affrontait M. Lungu dans les urnes. En 2016, il avait perdu de seulement 100 000 voix. La participation, très forte à plus de 70%, confirme l’engouement pour ce scrutin, durant lequel certains bureaux sont restés ouverts jusqu’à 5h du matin pour permettre aux électeurs faisant la queue depuis la fin d’après-midi de voter.

Sur les réseaux sociaux, des Zambiens expriment leur fierté, car pour la troisième fois dans son histoire, le pays a connu une transition pacifique. C’est donc une nouvelle page qui s’écrit pour la Zambie.


Hichilema a essayé d’élargir son électorat, en s’entourant de gens provenant de toutes les régions du pays ; et présentant une équipe plus représentative de la population Zambienne. Il semble aussi qu’il ait réussi à attirer la jeunesse. Auparavant, il avait une image de businessman qui s’exprime avec un langage technique.

Kabaa O’Brien, politologue à l’Université de Lusaka, analyse la large victoire de l’opposant

(Avec AFP)

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :